leral.net | S'informer en temps réel

Litige foncier à Amitié 2: Un collectif s’oppose à la construction d’un complexe sportif par le Jaraaf de Dakar

Encore un litige foncier à Dakar ! Cette fois-ci, c’est dans la commune de PointE-Fann-Amitié qui est concernée: un litige oppose le club de Jaraaf au
collectif pour la sauvegarde du terrain et des intérêts de Amitié 2. Le club de la Médina souhaite ériger un complexe sportif sur le terrain de football du quartier de Amitié 2. Une construction à laquelle s’oppose farouchement, les habitants dudit quartier. Face aux journalistes ce dimanche, les membres dudit collectif s’insurgent contre la convention tripartite signée entre le président du Jaraaf Cheikh Seck, le président de l’ASC Amitié 2 Amadou Kane et le maire de Point E-Fann-Amitie Palla Samb, pour l’octroi du terrain au Jaraaf, sans l’implication des populations. Il exige l’arrêt immediat des travaux sur le site et n’exclut pas de saisir la justice.


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Janvier 2021 à 08:39 | | 0 commentaire(s)|

Pour le premier vice président de l’ASC Amitié 2, le combat ne fait que commencer. Ils sont en train de faire du forcing, le président du Jaraaf, Cheikh Seck a décaissé 16 millions de francs Cfa pour soudoyer les populations. Il veut construire un complexe sportif sur ce terrain de 7200 mètres carrés, qui équivaut à des milliards. « Nous allons continuer le combat, les autorités ont été saisies pour dénoncer la façon avec laquelle cette convention a été signée. Les populations n’ont pas été associées tout le long du processus, ce qui n’est pas normal car nous sommes à l’ère de la gestion inclusive ».

Pour, Abdoul Razak Seck, la signature de la convention en elle-même, n’a pas répondu aux règles. « Un maire avec l’acte 3, ne peut pas signer de convention sans délibération du Conseil municipal, ce qui n’a pas été le cas pour ce projet. Nous avons saisi le sous préfet, le ministre des collectivités territoriales et nous avons bon espoir que dans un premier temps, les travaux seront arrêtés. »

« Ce que nous voulons, c’est que ce terrain soit rendu au quartier de Amitié 2. Le président de République Macky Sall, lors de son dernier discours de fin d’année, a insisté sur le droit de sol », martele-t-il.

« On ne peut pas venir dans une commune, prendre le seul terrain qui existe dans les 7 quartiers de la commune. Nous voulons que cette convention soit cassée. Nous ne sommes pas contre le projet, mais il est impératif de revoir les termes. Une convention dans laquelle on ne parle pas de durée d’exploitation, du statut du terrain, à qui il appartient . On risque de se retrouver avec un scandale pire que ce qui est arrivé avec l’autoroute à péage », se désole-t-il.





Cliquez-ici pour regarder plus de videos