leral.net | S'informer en temps réel

Louis Lamotte crache le feu sur l'Unacois-Jappo

Les membres de l'Unacois-Jappo ont fait face à la presse, en début de semaine. Ce, pour dénoncer "une campagne d'intoxication" menée par la Compagnie sucrière sénégalaise sur le sucre, tout en déclarant qu'ils vont reprendre l'importation massive de sucre. Conseiller spécial du président du groupe Mimran, Louis Lamotte a répliqué.


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Décembre 2018 à 17:10 | | 0 commentaire(s)|

Louis Lamotte crache le feu sur l'Unacois-Jappo
Quel est l'avis de la Css sur la récente sortie de l'Unacois-Jappo ?

Je n'ai vraiment pas de commentaire à faire suite aux déclarations, j'allais dire aux rêves bruyants de l'Unacois-Jappo, qui décrète la fin de la régulation sur le sucre, espérant ainsi envoyer au chômage des milliers de Sénégalais qui travaillent dans cette filière. Pendant qu'ils y sont, pourquoi ne décrètent-ils pas la fin de l'autosuffisance en riz et importer tout le riz dont notre pays a besoin ? Pourquoi pas pour l'huile, encore que sur cette denrée-là, ils ont fini de mettre à genoux toutes les huileries, y compris les huileries de nos bonnes femmes courageuses de Touba et environs par des pratiques maffieuses. S'ils rêvent de transformer le Sénégal en souks, avec des Sénégalais qui auront perdu leur pouvoir d'achat et qui lécheront leurs vitrines, eux les spécialistes de l'importation, qu'ils le fassent, ça ne mérite pas de commentaire de ma part.

Et pourtant, que le contexte est beau pour investir et entreprendre ! Pourquoi ne profiteraient-ils pas des opportunités qu'offre le gouvernement au secteur privé sénégalais pour investir dans une seconde usine de sucre ? Ils auraient créé des emplois au lieu d'en détruire et renforceraient notre souveraineté alimentaire. Les Sénégalais les attendaient sur ce combat patriotique auquel invite le Plan Sénégal émergent !

Par contre, j'ai une inquiétude !

Laquelle ?
Quand un monsieur qui se dit conseiller spécial du président de la République, s'autorise, sur les ondes, à défier l'Etat comme il l'a fait, à menacer l'Etat comme il l'a fait, à le menacer même de le traduire devant l'Omc, je me demande dans quelle République on est

Vous parlez de monsieur Moustapha Lô ?
Oui. Soit il ne comprend pas les charges de son statut, soit il ne sait pas ce que c'est une République. Quand même, être le conseiller du président de la République impose un minimum de tenue, de réserve et de sens de l'intérêt général qui fonde l'action de l'Etat ! A voir ce monsieur devant les caméras défendre ses intérêts privés au point de défier le gouvernement qui l'emploie, pose problème. Nous sommes en face d'une confusion de rôles et d'un conflit d'intérêts inacceptables.

Encore une fois, les termes du débat sont clairs : combien de tonnes de sucre le ministre du Commerce a distribuées à travers ses Dipa et à qui ? Les Sénégalais attendent une réponse claire ! C'est un devoir de transparence ! La réaction par procuration de l'Unacois-Jappo faite de surenchères et de menaces vaines vise à détourner l'opinion de la gravité des faits autour des Dipa, étant elle-même bénéficiaire de ce trafic qui ne dit pas son nom.

Ils décrètent la fin du blocage des importations de sucre. Quel impact cela pourrait avoir sur la production locale ?
Je ne veux pas vous éterniser dans la fiction puisque, de toute façon, ils ne peuvent strictement pas le faire face à un Etat qui veut asseoir le développement de la nation par le travail productif et saura défendre le potentiel industriel, seul capable de créer des emplois et des richesses. Mais il y a aussi que ceux qui y travaillent, qui sont des citoyens sénégalais beaucoup plus nombreux qu'eux et qui croient à cette mystique du travail pour pouvoir gagner honnêtement leur vie. Tout le monde ne peut pas être un businessman. Ils le sont, eux, tant mieux ! Mais ils ne vont jamais réaliser leurs rêves de richesse aux dépens de nos emplois, de nos moyens d'existence, nous les honnêtes gens qui croyons encore au travail ! Ne perdons pas trop de temps à nous poser des questions sur leurs menaces, ça reste des vociférations stériles.

Ils disent aussi que la Css a opéré une campagne d'intoxication sur le sucre, visant à les diaboliser…
Ce qu'ils sont en train de faire, c'est pire qu'une campagne d'intoxication. Là, ils sont en train de menacer l'autorité, ils sont en train de se rebeller. Autant nous, nous demandons qu'on nous laisse ce qui est notre droit, c'est-à-dire celui de tirer profit de notre labeur pour vivre, autant eux, ils cherchent à être milliardaires par le trafic d'influence et les magouilles.

Ils disent pourtant que l'importation est un droit qui leur est offert par la loi…
L'exportation est également une activité qui leur incombe ! Ils ont tous des cartes "import-export". Qui a jamais vu ou entendu l'Unacois exporter ? Personne, assurément ! Pendant qu'ils y sont, pourquoi ils n'importeraient pas des avions, des machines, du pétrole, du gaz, Pourquoi que du sucre et seulement quand les cours chutent ? Il y a tellement de choses qu'ils pouvaient importer et qui seraient parfaitement complémentaires dans notre économie. Mais pourquoi ne le font-ils pas ? Parce qu'ils pensent que la Css appartiendrait à un non Sénégalais ! Mais le sucre nourrit des milliers de Sénégalais bon teint comme eux qui ne se laisseront pas faire. Ça, il faut qu'ils le sachent. Et ils le savent d'ailleurs. On est capable de nous mobiliser pour garder nos droits. Et nous le ferons à chaque fois que cela sera nécessaire. Ce n'est certainement pas cette bande de mercenaires qui nous résisterait !

seneweb



Cliquez-ici pour regarder plus de videos