leral.net | S'informer en temps réel

Lutte : L’arène ‘’délocalisée’’ à la Zone B

Le ministère des Sports est depuis quelques jours le lieu de retrouvailles des différentes associations de la lutte. Des concertations sont en train d'être menées par le ministre des Sports Matar Ba, afin de mettre en place la nouvelle équipe dirigeante qui devrait être coachée par le Docteur Alioune Sarr.


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Novembre 2018 à 11:24 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
La reconduction du Docteur Alioune Sarr à la tete du Comité national de gestion (CNG) de la lutte quasiment scellée, le ministre des Sports, Matar Ba, semble davantage orienté désormais vers la composition de la nouvelle équipe dirigeante. D’ailleurs, selon certaines sources proches du département des Sports, le ministre a déjà entamé les consultations des différentes associations qui composent la lutte.

La première à s’entretenir avec le patron des Sports est l’association des amateurs, dirigée par Doudou Ndiaye Diecko, reçue en audience, mardi. Une rencontre au cours de laquelle, le ministre a évoqué les contours de la nouvelle mission qui sera assignée à l’équipe dirigeante.

Parmi lesquelles, souligne la source, « l’organisation périodique d’une réunion d’informations mensuelle des membres du comité directeur. Il faudra que les gens se réunissent chaque mois pour faire la situation. C’est le souhait du ministre ».

Après les amateurs, Matar Ba a également rencontré les promoteurs, mais aussi les managers. « Il devrait rencontrer dans les prochaines heures, les lutteurs et tous les acteurs qui gravitent autour de la lutte », a confié la source. A ce sujet, une autre source proche du ministre de révéler : « la volonté du ministre est de prendre en considération les préoccupations de chacun. Pour cela, la meilleure formule est d’élargir la nouvelle équipe dirigeante du CNG, en intégrant chaque composante. Que ce soit les lutteurs ou encore les écuries. »

L’autre question réside sur le nombre de représentants. Une question que le patron des sports devait discuter avec les parties concernées avant de décider s’il y aura un ou deux représentants pour chaque association. « Il n’a rien voulu dire concernant cette question. Il a juste fait comprendre aux gens que c’est à lui que revient le choix de désigner les personnes ou la personne qu’il jugera utile au sein de la nouvelle équipe », confie notre interlocuteur.






Le Quotidien