Leral.net | S'informer en temps réel

MOUHAMED BAMBA SALIOU DACOSTA ALIAS JEAN WILSON DACOSTA : Mannequin et «Thiantacoune», il avoue : «C’est vrai que j'ai tout ce qu'il faut pour attirer…» « ...je pèse plus qu’un milliard»

Rédigé par leral.net le Samedi 3 Septembre 2011 à 23:23 | | 8 commentaire(s)|

Il est l’un des mannequins hommes les plus célèbres au Sénégal. L’un des premiers dans ce milieu au Sénégal, avec bientôt 15 ans de carrière. Lui, c’est Jean Wilson, ou plutôt Mouhamed Bamba Saliou Dacosta, depuis 2004 date de sa conversion à l’Islam. Devenu «Thiantacoune» et donc talibé de Cheikh Béthio Thioune, il affirme que le mannequinat n’est en rien un travail malsain.


MOUHAMED BAMBA SALIOU DACOSTA ALIAS JEAN WILSON DACOSTA : Mannequin et «Thiantacoune», il avoue : «C’est vrai que j'ai tout ce qu'il faut pour attirer…» « ...je pèse plus qu’un milliard»
Mouhamed Bamba Saliou Dacosta, il se nomme désormais. Mais son nom de naissance, c’est Jean Wilson Dacosta. Seulement, depuis 2004 date de sa conversion à l’islam, Dacosta, a emprunté une nouvelle voie. Un chemin qui n’est pas le fait du hasard. «J’ai toujours été sûr de devenir musulman parce que quand j’étais plus jeune, lors de la prière de l’aube, les paroles du muezzin appelant à la prière me faisaient pleurer. Je ressentais alors Dieu en moi. Et c’est ce qui a fait que depuis toujours, je me lèves dès qu’il fait 5 heures du matin. D’ailleurs, j’ai longtemps voulu être un homme de Dieu. Pour vous dire, lorsque j’étais chrétien, j’ai failli être prêtre. Je devais aller à Ngazobil pour faire ma formation au séminaire. Mais cela ne s’était pas bien passé, car mon père ne voulait pas», renseigne ce jeune qui est dans le mannequinat, depuis une quinzaine d’années maintenant.
Parlant de sa conversion, il confie : «Je me suis converti à l’islam en 2004, chez Serigne Saliou Mbacké. Depuis, je prie, je jeûne et je ne rate jamais le Magal de Touba. Je suis aussi devenu «Thiantacoune», donc talibé de Cheikh Béthio. Et je fais tout ce que le Cheikh me demande de faire. Je suis ses «Ndigël» à la lettre. Pour vous dire, s’il me demandait de laisser le mannequinat, je le ferais parce je suis proche de Serigne Saliou. Je crois que tous les talibés de Serigne Saliou devraient suivre Cheikh Béthio Thioune. Moi, avant j’étais Talibé de Serigne Saliou et aujourd’hui celui de Cheikh Béthio, car c’est la même chose».
A propos de sa conversion, Mouhamed Bamba Saliou Dacosta, souligne qu’au début, il savait que sa famille, qui est toujours chrétienne avec des origines cap verdiennes de par son père Casamançais, Bissau guinéenne et américaine de par sa mère, n’allait pas accepter. «Mais aujourd’hui, elle commence à comprendre. Sauf que ça a été très dur puisque j’étais le chouchou, il y a eu des pleurs. Et il arrivait même que certains ne me parlaient plus, mais cela ne durait pas», ajoute-t-il.

«J’ai débuté ma carrière à l’âge de 16 ans, il y a 15 ans»
Le métier de mannequin, Jean Wilson Dacosta l’a commencé alors qu’il n’avait que 16 ans. Et cela fait maintenant 15ans qu’il y est. «Le mannequinat m'est tombé comme ça sur la tête. C’est venu par ma tante, Viviane Badji qui dirigeait la maison Charlène Couture. Elle m'avait demandé de défiler pour elle. Je n'aimais pas trop ce métier à cause des à priori, j'étais un ignorant, mais elle a insisté jusqu'à aller demander la permission à ma mère. Quand ma mère, à qui je ne peux rien refuser, m'a convaincu, j’ai accepté. Et depuis que je suis allé défiler une fois, c'est parti ensuite. Il y avait tous les stylistes qui étaient là et ils ont pris mon numéro. Ça n'a pas arrêté depuis. J'étais le plus jeune, mais j'étais parmi les plus grands mannequins du continent, bien qu’étant un bleu», se souvient-t-il.
De par son expérience et sa compréhension de la mode, il estime que les mannequins n'ont pas besoin de se faire de la jalousie. Car si au début, il y en avait parce que les 90% des mannequins n’ont pas fait d’études poussées, et étaient plus tôt des bénévoles parce qu’ayant le physique, il note que «maintenant, le mannequinat s'étudie et il y a plusieurs types de mannequins. Et quand ils sauront à quelle catégorie ils appartiennent, la jalousie n'aura plus sa place dans ce métier. Si tu es Top Model, mannequin commercial ou mannequin de hautes coutures et que tu le sais, tu sauras où est ta place. Ce sont ces trois types de morphologie qui existent dans le mannequinat, il ne faut pas oublier que c'est le styliste qui fait sa création, son concept, sa collection et qui choisit les morphologies qui vont avec ses modèles». Et il précise faire lui «partie de la catégorie Top Model».

«Les mannequins hommes, ce ne sont pas des homosexuels»
Évoquant les préjugés relativement à la pratique du mannequinat par les hommes qui sont souvent assimilés, au Sénégal, à des homosexuels, le «Thiantacoune» se défend. «Moi, je vous dis une chose, je n'ai pas vu au Sénégal des mannequins qui se droguent, boivent ou font des choses pas très catholiques, depuis 15 ans que je suis dedans. Peut-être à l'étranger, mais ici au Sénégal, non ! Et d'ailleurs, je peux vous dire dans toutes les activités, dans le journalisme, la politique, partout, on colle des étiquettes aux gens. Il faut que les gens arrêtent de critiquer la mode. Les mannequins hommes, ce ne sont pas des homosexuels. En tout cas moi, je n’en connais pas. C’est juste que ceux qui étaient là avant nous n’ont pas bien sensibilisé sur cette activité. Et à cause de cela, mon père n'était pas trop d'accord pour que je fasse ce métier, mais après il a compris, quand je lui ai expliqué, il l’a accepté. Et aujourd’hui, il est décédé», renchérit-il.
Mouhamed Bamba Saliou Dacosta alias Jean Wilson Dacosta se veut formel : «Le mannequinat est un métier sain. Les gens pensent que seules les femmes doivent travailler dedans, mais c'est faux. Parce qu'aujourd'hui les mannequins sont des supports de communication, des ambassadeurs d'images et de marques. Des vêtements d'hommes, ce ne sont pas des mannequins filles qui vont les vendre. Il faut des mannequins hommes, c'est tout simplement ça. Seuls les ignorants disent ce qu'ils veulent. Mais il ne faut pas raconter des choses que l'on ne maîtrise pas».

«J’aurais été footballeur si je n’étais pas mannequin»
S’il n’avait pas été dans la mode, c’est vers le ballon rond que Jean Wilson Dacosta se serait tourné. «J’ai toujours très bien joué au football. Et j’aurais été footballeur si je n’étais pas mannequin. D’ailleurs, j’ai mon grand frère qui joue à France, à Rouen. Et puis, je peux toujours devenir footballeur. L'équipe nationale est là et on n’a qu'à me tester et on verra que je marque plus de buts que tous les joueurs qui sont passés là-bas. J’en suis sûr et certain», clame-t-il.

«Je ne cours pas derrière les filles, c’est le contraire. Et je suis marié et j’ai des enfants»
Parlant des femmes, Dacosta affirme que c’est la loi de l'attraction. «C’est vrai que j'ai tout ce qu'il faut pour attirer. Mais je n’ en abuse pas. Et puis, je pratique l'islam», dit-il en soulignant que «chaque personne mûrit de jour en jour et je suis passé dans pas mal d'actes comme tant d'autres hommes. Mais je ne cours pas derrière les filles, c'est tout à fait le contraire. En plus, je suis marié et j'ai des enfants».
.

L’homme aux mille facettes
En plus de son travail de mannequin, Jean Wilson Dacosta vient d'ouvrir deux structures. L’une s’occupe de la communication, de marketing direct et de cinéma au Sénégal et dans les pays lusophones comme l’Angola, le Mozambique, Sao Tomé, la Guinée-Bissau et bientôt le Cap-Vert. L’autre est dans le revêtement sol, mur, plafond il faut souligner qu’il est un professionnel à l'application. Son idée, c’est de «créer le futur leader de la mode». Un concept qui est en portail sur facebook et qui permet à tous les acteurs de la mode de pouvoir communiquer entre eux et de pouvoir faire leurs annonces gratuitement et aussi de parler de leurs activités, de leurs futurs projets, de discuter, de sensibiliser sur la mode. «Je me suis basé sur le défunt styliste Chris Seydou qui a voulu unir les acteurs de la mode, parce qu'ils n'étaient pas trop unis. Et bientôt, le futur leader de la mode sera à la télé comme émission de mode et je suis en contact avec «Labaado». Ce concept sera bientôt un événement annuel».
Jean Wilson Dacosta, dit Mouhamed Bamba Saliou, prétend par ailleurs que «ce n’est pas pour rien qu’on m’appelle l’homme aux mille facettes. C’est un nom que m’avait donné Moïse Ambroise Gomis. Parce qu’en plus de changer de visage sur chaque photo, je fais aussi d’autres activités. Je suis dans le cinéma, et d'ailleurs je prépare bientôt, avec Gélongal, un film qui s'appelle «Le Club». C’est avec l’un des plus jeunes cinéastes africains, le Sénégalais Henry Touré.

«Je pèse plus qu’un milliard»
24. C’est le nombre de pays dans lesquels ce talibé de Serigne Béthio Thioune a déjà défilé et il continue. Des prestations qui lui rapportent gros. «J’ai des cachets très élevés. Car je fais aussi de la publicité, des photos… Oui je suis riche, ma richesse, c'est mon portefeuille, ma fortune, je ne pourrais vous l’estimer. Mais oui, je pèse plus qu’un milliard», affirme Mouhamed Bamba Saliou qui dit avoir de très bons rapports avec les autres mannequins. Il révèle qu’il y a une équipe de football de mannequins hommes. Il y a trop d’hommes mannequins. «Parce que c’est un métier fiable et que ces étiquettes qu’on nous colle n’existent pas. Maintenant, il faut qu’on apprenne à tous ces gens-là c’est quoi le mannequinat. Quel type de mannequin ils sont. Et pour cela, je les inviterais dans mon agence qui s’appelle Mac Wilson. Et c’est un travail que vous ne pouvez pas lâcher en fait. Par exemple, lorsque Baye Peul, Modou Lo ou Balla Gaye font des publicités, il faut les considérer automatiquement comme des mannequins photos», informe-t-il en précisant que pour ce qui est de mettre un terme à sa carrière, cela ne dépend pas de l’âge. «Car il y a des mannequins du 3e âge. Donc lâcher le mannequin c’est impossible, sauf si personne ne veut plus de moi».

Par Oumou Sidya DRAME & Moustapha BA
Source Le Populaire




1.Posté par aslana le 04/09/2011 01:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

goss nop nala wayyyyyyyyyyyyyyyyyyy

2.Posté par Diaa le 04/09/2011 08:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi l'homme noir a toujours besoin de se soumettre,de devenir talibé?
Est ce que cela explique le fait qu'il a accepté d'etre esclave dans une plantation pendant toute
une vie?

3.Posté par schwarzeraal le 04/09/2011 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

plus d´un milliard combien versez vous au fisc pour servir la nation

4.Posté par salambaye le 04/09/2011 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai dejà de la migraine à lire toutes ces hipocrisies """MOUHAMED BAMBA SALIOU DACOSTA ALIAS JEAN WILSON DACOSTA """"""Il est l’un des mannequins hommes les plus célèbres au Sénégal"""""" il pouvait vraiment garder son nom de jean wison pour l'honneur et la dignitè de ses ancetres ..........ce n'est pas le nom qui fait le musulman mais le comportement......tout le reste n'est qu'un manque de respect et de consideration aux musulmans que l'on prend pour des nouveaux -nès..........ON SE TAPE UN NOM D'UN GRAND MARABOUT POUR TROMPER LES NAIFS MUSULMANS..........C EST QUAND MEME EVIDENT QU'UNE PERSONNE QUI A CHOISI LE NOM DE BAMBA NE DEVRAIT PAS SE VANTER D'ETRE LE MANEQUIN QUI PESE DES BILLETS DE BANQUE......UN PEU DE RESPECT AUX MOURIDES.

5.Posté par schwarzeraal le 04/09/2011 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salambaye ,laye wade le disait á touba que tous les chemins de la reussite passent par touba ,le mouridisme est comme la scientology pas besoin de vous leurrer.

6.Posté par ndiaye le 04/09/2011 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

serigne touba rek mo woor

7.Posté par naru tiris le 04/09/2011 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Serigne Touba a montre un chemin les imbeciles ont regarde le doigt;le cheikh a consacre sa vie a prier et a mediter pour se rapprocher de son createur or au Senegal les gens se battent pour chanter les louanges d une personne.Serigne Touba ou les autres sont pareils ils ont oeuvre pour tracer un sillon par lequel passer or les gens sont paresseux qui preferent louer les prouesses des autres;pourquoi ne pas essayer de leur emboiter le pas en priant et en meditant et en suivant les preceptes du Coran et de la Sounah et d arreter avec les speculation.

8.Posté par Opinion libre le 04/09/2011 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En quoi sa conversion nous intéresse ? Rien ! Il aurait pu être athée si ça le chante. Un musulman ne vendre son corps (mannequin). Ce monsieur est un mécréant de la pure espèce. L’islam n'est pas un fourretout où toute la saleté vient se greffer. Qu'il commence par nous dire comment il s'est convertit est-ce pour devenir célèbre mannequin ? Est-ce une conviction intérieure profonde ? J'en doute. Malheureusement les musulmans sont naïfs et se glorifient vite de la poubelle qui vient salir la bonne graine. C'est comme ces Blancs qui viennent au Sénégal et qui fantasment pour des filles déjà proie facile et qui se convertissent juste pour gouter au pot. Et après vous savez, dès qu'ils sont en Europe, fini l'islam sérieux. Je vous recommandent de suivre de près ce qui se passe au Maghreb.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page