leral.net | S'informer en temps réel

Macky Sall et Khalifa Sall dans une guerre larvée

Les élections locales qui se profilent à l’horizon, ont déclenché encore une fois les hostilités entre le Président Macky Sall et l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall. Si ces deux leaders cherchent à enrôler le maximum de responsables politiques dans leurs camps, leurs ouailles portent déjà le combat.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Décembre 2020 à 17:50 | | 0 commentaire(s)|

Macky Sall et Khalifa Sall dans une guerre larvée
Une même démarche pour deux protagonistes. L’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, adopte la même stratégie que le chef de l’Etat, Macky Sall, pour se maintenir et maintenir l’opposition en vie. Face à la prouesse du leader de l’Alliance pour la République (APR) qui a débauché le propriétaire du parti Rewmi, Idrissa Seck, dont le passe-temps favori est désormais de tresser des lauriers au président de la République et de l’applaudir pour un oui ou pour non, le patron de Barthélémy Dias s’attelle à rallier à sa cause ce qui reste de l’opposition.

Après la déclaration du maire de Mermoz/Sacré-Cœur, annonçant une grande alliance autour de son mentor et d’Ousmane Sonko, les choses semblent de plus en plus prendre forme. Ce dimanche, Khalifa Sall a fait le déplacement pour draguer le leader de la plateforme «Avenir Senegaal Bi Ñu Begg», Cheikh Tidiane Dièye. «Le dimanche 13 décembre 2020, M. Khalifa Ababacar Sall, à la tête d’une délégation du Mouvement Taxawu Senegaal, a rendu une visite d’amitié et d’échanges à la plateforme Avenir Senegaal Bi Ñu Begg. Il a été reçu par le Dr Cheikh Tidiane Dièye et plusieurs membres du Secrétariat politique National de la plateforme.

Après avoir remercié la plateforme Avenir pour le soutien constant qu’elle lui a apporté tout au long des épreuves qu’il a injustement subies, il a exprimé la volonté de Taxawu Senegaal d’œuvrer pour le rassemblement des forces de l’opposition. Il a indiqué que les démarches déjà entreprises dans ce sens auprès de certains acteurs politiques sont très encourageantes, et plusieurs organisations ont manifesté leur adhésion totale à ce projet
», renseigne un communiqué parvenu hier à «L’AS».

Se félicitant de la démarche de Khalifa Sall, la plateforme «Avenir Senegaal Bi Ñu Begg» affirme que l’initiative du maire de Dakar «recoupe parfaitement des initiatives similaires qu’elle a prises et qui ont également commencé à porter leurs fruits», précisant qu’à la suite de discussions franches et conviviales sur la situation politique nationale, les deux structures ont noté des convergences parfaites entre la vision et les objectifs qu’elles portent pour amener l’opposition à jouer son rôle avec détermination, engagement et responsabilité.

«Cette convergence porte notamment sur la nécessité de consolider les acquis obtenus par le FRN et les partis de l’opposition engagés dans le dialogue politique, poursuivre les initiatives en cours pour informer et mobiliser le maximum d’acteurs ancrés dans l’opposition, pour constituer un vaste cadre d’actions ; œuvrer avec tous ceux qui sont animés du même esprit à la constitution d’un noyau autour de valeurs partagées, en procédant notamment à la relecture des conclusions des Assises Nationales et à l’actualisation des recommandations de la CNRI», explique le document.

La plateforme «Avenir Senegaal Bi Ñu Begg» note qu’à la fin de la rencontre, les deux parties ont convenu de se retrouver très prochainement, pour faire le point des démarches entreprises et à chaque fois que de besoin pour approfondir leurs discussions et échanger sur la situation nationale. Même si ce qui précède montre que les deux parties n’ont pas encore trouvé officiellement un accord, il convient de souligner que la démarche de Khalifa Sall est difficilement détachable de la volonté du pouvoir en place d’anéantir ses forces dans la capitale sénégalaise.

Mais il convient de souligner que Macky Sall, accusé d’avoir l’obsession de faire main basse sur Dakar, semble pour le moment décidé de n’envoyer que ses ouailles pour mener le combat. D’abord, la présidente du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Aminata Mbengue Ndiaye, avait déjà émis l’idée de nommer le maire de Dakar. Ensuite le ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Oumar Guèye, a fait une sortie ce week-end pour théoriser sa suppression.

Du côté du maire de Dakar aussi, depuis sa sortie de prison et après un break, il a recommencé ses visites de proximité et ses démarches pour nouer des alliances, loin des plateaux de télévision, sans formuler des critiques acerbes envers le régime. Ce volet semble apparemment être laissé à Barthélémy Dias.






L'As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos