leral.net | S'informer en temps réel

Mairie de Bocké Dialloubé: Guéguerre entre Souleymane Sow et Abdoulaye Daouda Diallo

C’est déjà la guerre entre deux responsables de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) pour la mairie de Bocké Dialloubé, une localité située dans le département de Podor. Il s’agit d’Abdoulaye Daouda Diallo, ministre du Budget et actuel maire, et Souleymane Sow, premier maire de cette localité. On peut s’attendre déjà à des fissures au sein de la coalition présidentielle de Benno Bokk Yakaar et surtout, dans le Parti de l’Alliance pour la République (Apr) du président de la République, Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Septembre 2021 à 10:08 | | 0 commentaire(s)|

Mairie de Bocké Dialloubé: Guéguerre entre Souleymane Sow et Abdoulaye Daouda Diallo
En effet, douze ans après avoir été maire de la commune de Bocké Dialloubé, avant d’être détrôné en 2014, par Abdoulaye Daouda Diallo, Souleymane Sow défie ce dernier pour les prochaines élections locales, prévues le 22 janvier 2022, pour briguer la mairie. Mais, pour le moment, le seul obstacle qui se pose est que les deux responsables sont tous deux membres de l’Alliance pour la République (Apr) du président de la République, Macky Sall.

Raison pour laquelle, un arbitrage de ce dernier est requis pour les départager afin d’éviter le pire. «Maintenant que nous sommes dans le même parti, j’attends l’arbitrage du chef de l’État Macky Sall pour éviter un combat entre deux membres d’un même parti qui est l’Apr. Qu’Abdoulaye Daouda Diallo reste au ministère du Budget et moi, je reste à la base, si l’Apr veut qu’on travaille et que tous les militants restent dans le parti», a déclaré Souleymane Sow.

Ce dernier de mettre en garde le président de la coalition de la mouvance présidentielle: «S’il le choisit, je vais aller avec l’opposition et avec la coalition la plus homogène». Pour lui, l’idéal c’est d’aller avec son parti.

«La deuxième option, c’est d’aller avec l’opposition si on m’écarte», précise-t-il. Et d’insister : «Il y a des coalitions fortes qui sont dans l’opposition et si le parti le choisit à mon détriment, je n’hésiterai même pas à aller dans une coalition de l’opposition».






Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page