leral.net | S'informer en temps réel

Mairie de Ziguinchor très convoitée: Forces et faiblesses des candidats Baldé, Sambou et Sonko

Incontestablement, la bataille pour la mairie de Ziguinchor sera une des plus grandes attractions de ces élections locales 2022. Au total, cinq coalitions vont s’affronter pour le fauteuil de maire de Ziguinchor. Il s’agit de l’Ucs-Mbollo du maire sortant, Abdoulaye Baldé, candidat à sa propre succession, de BBY, dirigée par Benoît Sambou, le président du CNDT (Commission nationale pour le dialogue des territoires), de Yewwi Askan Wi qui a investi Ousmane Sonko, le leader du Pastef, d’IPD du Docteur Idrissa Bodian qui en est la tête de liste, de Disoo ci Xarnbi, dirigée par Babacar Dial. Mais tous les observateurs s’accordent à dire qu’en réalité, le fauteuil se jouera entre Abdoulaye Baldé, Benoît Sambou et Ousmane Sonko.


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Janvier 2022 à 09:02 | | 0 commentaire(s)|

Abdoulaye Baldé, l’homme qui joue son fauteuil

Chacun de ces candidats dispose de forces lui permettant de rêver d’une victoire au soir du 23 janvier courant. Le candidat Abdoulaye Baldé, avec son statut de maire sortant, va sûrement exhiber et défendre son bilan de douze ans de règne, pour convaincre les électeurs ziguinchorois à lui renouveler leur confiance.

Et en plus de ce bilan, Baldé dispose d’une grande expérience en matière d’élections. Il est depuis une quinzaine d’années dans l’arène à Ziguinchor, où il a conduit de nombreuses échéances électorales. Il faut aussi souligner que Baldé a toujours la sympathie de nombreux Ziguinchorois. Il pourra compter également sur l’apport non négligeable des alliés qui soutiennent sa candidature, parmi lesquels Dr. Moussa Diédhiou ex-patron du RSD de Robert Sagna à Ziguinchor (il est la tête de liste de la coalition pour le département).

Ce dernier, aujourd’hui à la tête d’un mouvement, a toujours nourri le rêve de diriger un jour la mairie de Ziguinchor. Il y travaille depuis des années pour réaliser ce rêve. Il est perçu par bon nombre de Ziguinchorois comme quelqu’un de très serviable, à cause de ses nombreuses actions sociales à travers la ville.

À côté de lui, il y a Amy Tamba (elle est la tête de liste proportionnelle pour la mairie), celle que l’on qualifie de « lionne de l’Apr » à Ziguinchor et qui a préféré soutenir la candidature de Baldé au détriment de son camarade de parti Benoît Sambou, arguant que ce dernier a été imposé contre la volonté des militants de l’Apr de Ziguinchor. Lesquels avaient majoritairement jeté leur dévolu sur Doudou Kâ, le directeur général de l’AIBD. Avec son statut de chef de file de centaines de commerçantes de Ziguinchor, Amy Tamba draine du monde derrière elle. Il en est de même du ministre-conseiller du président Macky Sall, Aminata Angélique Manga.
Elle s’est également alliée au maire sortant parce que contestant le choix de Benoît Sambou. Avec son réseau ‘’Koussek’’, composé de plusieurs groupements de femmes, elle sera d’un apport non négligeable pour Baldé. Elle est la tête de liste proportionnelle pour le département.

D’autres forces et non des moindres composent cette coalition et soutiennent la candidature du patron de l’Ucs. Il s’agit, entre autres, d’Alphonse Boyer, le patron régional de l’Afp de Moustapha Niasse à Ziguinchor, de Cherif Boune Aïdara, le patron du mouvement ‘’Gagner pour Macky’’.

La principale faiblesse de Baldé aujourd’hui, c’est que presque tous ses lieutenants d’hier, susceptibles de lui apporter une certaine plus-value, l’ont abandonné en cours de route. Aujourd’hui, il n’y a aucun leader charismatique autour de lui. Il devra également combattre sur deux fronts.

Contre le candidat de la coalition BBY qu’il a quittée avec fracas au lendemain du choix de Macky Sall porté sur Benoît Sambou pour porter la candidature de la coalition à Ziguinchor. Et, d’autre part, contre Ousmane Sonko, qui a remporté la dernière élection présidentielle à Ziguinchor.







Extrait du quotidien « Le Témoin »


Titre de votre page Titre de votre page