leral.net | S'informer en temps réel

Malick Sall, sur la libération de Kilifeu : «La Justice fonctionne normalement»

Interpellé hier en marge d’une conférence du monde judiciaire, sur le traitement de certains dossiers étalés sur la place publique, le ministre de la Justice a estimé que le traitement qui en a été fait, démontre que la Justice fonctionne normalement dans ce pays.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Décembre 2021 à 11:13 | | 0 commentaire(s)|

Hier, en marge de la Con­férence nationale des chefs de Parquet qu’il présidait, Me Malick Sall a été interpellé sur l’actualité judiciaire, notamment l’affaire de trafic présumé de visas et de passeports diplomatiques, ainsi que sur la liberté provisoire accordée au rappeur Kilifeu.

La réponse du Garde des Sceaux a été que ces affaires démontrent que la Justice fonctionne normalement dans ce pays. «Au Sénégal, on a toujours tendance à parler, ceux qui parlaient, leurs droits ont été respectés. Quelqu’un qui est poursuivi pour des faits aussi graves, bénéficie de la liberté provisoire dans un délai de 3 mois, cela montre que la Justice a fonctionné normalement et elle fonctionnera normalement pour les autres», s’est-il réjoui.

Et Me Sall de poursuivre : «Je peux vous assurer qu’elle fonctionnera normalement pour les autres. Devant la Justice, on ne distingue pas celui qui est de la Société civile, tout le monde doit être traité de la même façon. Ceux qui parlent, pour les mêmes faits, ont été placés sous mandat de dépôt, ont été entendus dans les règles de l’art et ont bénéficié de la liberté provisoire, parce qu’ils remplissaient les conditions pour l’avoir. D’autres, des députés, ont été mis sous mandat de dépôt».

On se rappelle que le rappeur Kilifeu, membre du mouvement Y en a marre, avait été interpellé à la suite de la publication de vidéos, le montrant en train de négocier le monnayage de visas étrangers en faveur de différents personnalités. Il avait fait l’objet de détention, ainsi que la personne qui l’avait filmé, et le rappeur Gaston, autre membre de Y en a marre. Ce dernier avait rapidement obtenu la liberté provisoire pour des raisons médicales, ainsi que Thier, le dénonciateur. Kilifeu a été le dernier du trio à recouvrer la liberté.

Cette affaire est survenue quasiment à la même période que la découverte d’un vaste réseau de trafic de passeports diplomatiques, qui éclabousse l’Assemblée nationale, et même la présidence de la République. C’est l’enquête impliquant deux députés, membres de la majorité, El Hadj Mamadou Sall et Boubacar Biaye, qui a conduit à l’inculpation de ces derniers et leur mandat de dépôt depuis avant-hier.

Quid des détournements présumés qui secouent le Trésor et la PosteFinances ? Sur cette question, M. Sall soutient qu’à «chaque fois qu’un dossier est porté devant la Justice, ce dossier a été traité correctement». Ainsi, assure-t-il, «les dossiers présents comme futurs seront traités de la même façon, ils seront traités correctement».





Le Quotidien

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page