leral.net | S'informer en temps réel

Mamadou Sy Albert: « Aucune des deux alternances n’a tiré des leçons du 23 juin ! »

Jusque-là, le 23 juin 2011 reste l’évènement majeur dans l’histoire des conquêtes démocratiques, avec un soulèvement populaire des Sénégalais qui se sont révoltés pour rejeter de manière catégorique, le projet de Wade visant à réformer la Constitution dans le sens d’instaurer un « ticket » président et vice-président. Mais selon Mamadou Sy Albert, aucune des deux alternances n’a tiré les leçons du 23 juin 2011.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Juin 2021 à 15:36 | | 0 commentaire(s)|

Mamadou Sy Albert: « Aucune des deux alternances n’a tiré des leçons du 23 juin ! »
« Le 23 juin est une date pour ceux qui ont fait la deuxième alternance. Maintenant en 2021, il est évident que ceux qui sont au pouvoir, notamment Macky Sall, ont leur lecture du 23 juin. L’opposition actuelle était avec le président Macky Sall en 2011. Mais elle n’a pas la même lecture que la majorité présidentielle. Donc, vous aviez un évènement fédérateur à l’époque de toute l’opposition, de toute la population. C’est ce mouvement qui a donné naissance à la deuxième alternance, mais la compréhension n’est plus la même aujourd’hui.

Pour le Mouvement pour la défense de la démocratie, M2D, la majorité, particulièrement le président de la République, a trahi les conclusions majeures des Assises et n’a pas respecté non plus l’esprit du 23 juin. Si vous regardez de près, ce sont les mêmes problèmes, les mêmes questions qu’on se posait en 2011.

Quant au pouvoir en place, il a sa propre lecture de cet événement. En son sein, certains se réclament comme étant des pères des Assises, des acteurs du 23 juin. Ils considèrent que s’ils sont au pouvoir, c’est grâce au 23 juin. Ils entendent préserver l’héritage du 23 juin. Il y a des divergences de lecture par rapport à cette journée historique. Et les perspectives non plus ne sont pas les mêmes.

Parce que l’opposition veut réaliser une troisième alternance, alors que la majorité veut préserver le pouvoir en 2024, avec le Benno. C’est vraiment des démarches, des lectures et des perspectives contradictoires qui se disputent cet évènement politique
», analyse Mamadou Sy Albert.

A l’en croire, aucune des deux alternances n’a tiré les leçons du 23 juin 2011. (A préciser tout de même que la première est survenue bien avant cette date).

« En 2000, la première alternance c’était pour mettre fin à la concentration des pouvoirs. Et donc, pour la séparation des pouvoirs, la gestion démocratique, des politiques publiques tournées vers l’intérêt du Sénégal. Mais en 2012, Abdoulaye Wade n’a pas du tout tiré des leçons de ce désir de changement qui l’avait porté au pouvoir. Au contraire, il s’était retrouvé seul contre toute l’opposition.

C’est la même chose qu’on est en train de voir avec Macky Sall depuis qu’il est arrivé au pouvoir. On se rend compte que les grandes revendications que pose l’opposition, sont toujours les mêmes. Il y a une concentration excessive des pouvoirs entre les mains du régime présidentiel. C’est le président qui est le chef du parti présidentiel.

La démocratie sénégalaise, elle, n’avance pas. Il n’y a pas eu vraiment de leçon majeure pour gouverner mieux que l’ancien régime socialiste
», conclut Mamadou Sy Albert.







Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page