leral.net | S'informer en temps réel

Marche du 12 août 2018 Pikine-Guédiawaye : la déclaration du Front démocratique et social de résistance nationale

FRONT DEMOCRATIQUE ET SOCIAL DE RESISTANCE NATIONALE
MARCHE DU 12 AOUT 2018/PIKINE –GUEDIAWAYE. PROJET DE DECLARATION


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Août 2018 à 18:16 | | 0 commentaire(s)|

Marche du 12 août 2018 Pikine-Guédiawaye : la déclaration du Front démocratique et social de résistance nationale

 

 
Sénégalaises, Sénégalais, chers compatriotes !
 
Un mois, jour pour jour, après la retentissante marche sur le boulevard General de Gaulle, le 13 juillet 2018, le Front de Résistance Nationale (FRN) pose un nouveau jalon, dans l’organisation au niveau National de la lutte pour
  •  la transparence du processus électoral,
  • la protection des acquis démocratiques,
  • la protection des Droits Constitutionnels du Citoyen.
 
Aujourd’hui, en ce jour de l’An de Grâce du 12 août 2018, nous sommes encore des milliers de Sénégalais à avoir répondu à l’appel du FRONT DE LA RESISTANCE, dans ce lieu très symbolique et populaire de la banlieue de Dakar.
 
Malgré les conditions de vie difficiles que vous, que nous subissons chaque jour au moment où ce régime déroule un train de vie faramineux depuis son accession au pouvoir, malgré le cruel manque d’eau actuel à Dakar mais aussi dans de nombreuses régions.
 
Nous voici encore fortement mobilisés, avec une détermination sans faille pour manifester notre mécontentement.
 
Nous sommes mobilisés aussi parce qu’il y a DANGER à cause des nombreuses dérives que nous avons constatées, que VOUS avez constatées comme nous.
Nous voulons appeler les populations à une REELLE prise de conscience et à la MESURE REELLE de la gravité de la situation qui guette notre pays : le gouffre et les dangers qui le menacent. Nous faisons face à une démarche jusqu’au-boutiste d’un Président Macky Sall qui veut absolument un deuxième mandat et peut-être aussi un troisième, par le truchement d’une fraude à grande échelle.
 

En effet il n’est nul besoin d’être un spécialiste pour voir le montage qui se profile à l’horizon. Jugez-en vous-mêmes.
 
1-Le Ministre de la justice désormais baptisé « le juriste tailleur» l’a amené à modifier de façon unilatérale la Constitution grâce à sa majorité mécanique à l’Assemblée Nationale. Le débat n’a pas été permis. Objectif : Choisir ceux qui doivent  se présenter à la prochaine élection présidentielle;
 
2-Le Ministre de l’Intérieur, avec une hardiesse et un zèle particuliers, a proposé une modification du Code électoral au mépris de la conformité à la loi fondamentale, la constitution;
 
3-Pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, un Ministre de l’Intérieur décide de son propre chef, d’enlever des listes électorales un citoyen. Ainsi, malgré la décision de la CREI et en totale contradiction avec l’administration sénégalaise, Monsieur Aly Ngouille NDIAYE a décidé de supprimer Monsieur Karim WADE des listes électorales, pour l’empêcher de porter sa candidature à la prochaine élection présidentielle;
 
4-Le tribunal de Dakar, complètement dévoué à l’Exécutif, refuse de prendre en considération l’avis de la Cour de la CEDEAO relatif au non-respect des droits de la défense et du principe de présomption d’innocence dans le cadre de l’affaire Khalifa SALL. Or ce non-respect du Code de Procédure Pénal entraîne d’office l’annulation des décisions du tribunal. Il faudrait alors reprendre entièrement la procédure judicaire. Malheureusement le Tribunal veut aller jusqu’au bout ! Comment ne pas y voir une tentative de neutralisation de la candidature de Monsieur Khalifa SALL à l’élection présidentielle de 2019 ?
 
5- Non content d’avoir mis en prison un certain nombre de leaders dont la représentativité est incontestable, le Président Macky Sall continue sa machiavélique stratégie d’élimination de ses potentiels adversaires. Le Parrainage, hérésie politique et technique, est un danger pour la stabilité sociale du Sénégal. Aucun régime qui viendra ne pourra conserver cette curiosité législative.
 
En effet, au-delà des problématiques politiques ou juridiques qu’il pose, le système du parrainage imposé envers et contre tout par le Président Macky Sall, expose notre pays à des lendemains de remous:
 
CAR :
 
  • Le principe de l’unicité du parrainage est contraire à celui du secret du vote. Ceci expose y compris les agents administratifs, services militaires et paramilitaires à des représailles éventuelles de leur hiérarchie;
  • L’impossibilité de comptabilisation des parrains dans le temps imparti a provoqué l’apparition du DISCRIMINANT, nouvelle trouvaille encore inexpliquée du Pouvoir pour justifier des décisions que untel ou untel obtienne ou non le droit de valider sa candidature. A six mois des élections, il est inconcevable de ne pas avoir d’explication claire de la méthode.
  • Personne ne peut garantir à un Parrain que son parrainage ne sera plus utilisé lors d’élections suivantes, bien sûr à son insu puisque sa signature devient facultative. En effet il est admis qu’aucune signature ne sera considérée comme preuve compte tenu du caractère changeant de celle-ci.
 
Le flou et le désordre qui entourent déjà ces questions de parrainage augurent du grand désordre attendu lors des prochaines élections.
 
Depuis des mois ,nous avons vu les tenants du pouvoir faire circuler des formulaires électroniques de parrainage dans les réseaux sociaux en toute illégalité, engager des actions sociales en s’appuyant sur les cartes d’identité des potentiels bénéficiaires sans que l’on sache quelle en est l’utilisation finale. Pourtant, c’est le Ministre de l’Intérieur qui menace lorsque les membres de l’opposition démarrent eux aussi la recherche de parrains.
 
Ce DEUX POIDS DEUX MESURES, nous ne l’accepterons pas !
 
6-Jusqu’à ce jour, le gouvernement refuse de donner le fichier électoral. Droit le plus élémentaire de l’opposition.
 
8- Le Président Macky SALL continue de nommer des retraités à des postes stratégiques en lien avec les institutions qui couvrent et sanctionnent les élections : Conseil Constitutionnel, CENA, Ministère de l’intérieur, etc.
 
9- Aucune disposition n’est prise par la justice pour régler les différends entre forces de l’ordre et manifestants ou simples citoyens victimes de violences policières. Pis, le Préfet de Dakar interdit les manifestations contre les violences policières. Si c’est le signal d’une intransigeance policière, NOUS NE L’ACCEPTERONS PAS. Nous appelons les forces de l’ordre à un civisme républicain et au respect du citoyen qu’il doit défendre et non tuer.
 
10- Le Président Macky SALL menace les internautes en prétextant des insultes. Nous l’avertissons: toute tentative maintenant ou pendant les élections à museler les réseaux sera considérée comme une agression aux libertés publiques.
 
11-Vous êtes près de deux millions (2 000 000) de jeunes  à attendre encore vos cartes d’électeurs. Aly Ngouille NDIAYE a promis à ses partisans, eux, qu’ils auront leurs cartes. C’est un nouvel affront à la République égalitaire pour tous !
 
Bref, Macky Sall et son régime sont déterminés à confisquer ces élections et n’entendent pas supporter la contestation. Il dit que cette élection il en fera SON AFFAIRE, que l’opposition ne sait pas à qui elle a affaire.
 
Nous lui répondons solennellement: Son adversaire n’est pas l’opposition ! Son véritable adversaire est le peuple sénégalais, qui vit au quotidien l’ECHEC DE SA POLITIQUE. Nous savons que le droit de millions de Sénégalais sera encore bafoué lors des prochaines élections mais il nous appartient de défendre jusqu’au bout les droits de ce peuple qui aspire à un avenir meilleur.
 
Que nous propose ce régime ?
 
1-Des chefs d’entreprises et opérateurs économiques sénégalais à l’agonie par manque de trésorerie. L’Etat préfère payer les entreprises étrangères ou distribuer l’argent du contribuable aux jeunes et aux femmes à des fins électoralistes. Les salaires de centaines de milliers de chefs de famille n’arrivent pas à être payés à cause du non-paiement des créances de l’Etat. Certains ont commencé les licenciements et les réductions d’effectifs. Il est de notre devoir de porter leur cri de détresse.
 
2-Sur le plan social, les pénuries (eau, sang, équipements de soins), l’insécurité et la misère (en moyenne plus de 100 000 personnes s’appauvrissent chaque année) ? Nos administrations n’ont même plus les moyens de rendre le service aux citoyens. Ainsi c’est avec dépit que nous avons pu constater l’incapacité totale de nos sapeurs-pompiers à sauver le marché de Ziguinchor en flammes !

Et pour les paysans et éleveurs, les plus grandes victimes silencieuses, ce sont encore et toujours la famine, les mauvaises récoltes, l’exploitation honteuse des OPS qui ne paient pas les bons qu’ils subissent comme une fatalité ?
 
3-L’enseignement secondaire traverse une crise sans précédent avec des années qui frôlent l’année blanche et des résultats catastrophiques aux examens. L’organisation même des examens pose problème et cause des injustices flagrantes (affaire des examens du bac à Thiès). Aucune réponse n’est apportée par ce régime.
 
4-Les ressources minières, pétrolières et gazières sont accaparées par un clan. La Caisse des Dépôts et Consignation est sous la direction de Aliou SALL, frère du Président, Maire et Président de l’Association des Maires du Sénégal dont le cumul des fonctions présente clairement des risques de conflits d’intérêts;
 
5- les populations vivent quotidiennement la menace d’agressions et de  braquages du fait d’une insécurité générale et sans précèdent ;
 
6- l’environnement des Sénégalais se dégrade de jour en jour, du fait de l’inefficacité de la politique gouvernementale;
 
La liste est longue et ne saurait être exhaustive.
 
C’est pourquoi le Front de Résistance Nationale dit, CA SUFFIT! On ne nous prendra pas à la fois notre droit à une vie normale et notre dignité !
 
Conscient de sa responsabilité historique et de son rôle de prévention, le Front de Résistance Nationale a rendu visite à de hautes autorités religieuses et poursuivra cette démarche. De même, il a rencontré les représentants de l’Union Européenne et des Etats Unis d’Amérique pour présenter sa plateforme et attirer l’attention sur les risques d’instabilité et de basculement du Sénégal dans la violence du fait de l’aveuglement du Président Macky Sall.
 
Comme hier, aujourd’hui nous marchons et demain, nous marcherons encore ! Car notre cher pays le vaut bien et il est l’objet de notre combat !
 
Nous demandons une fois de plus au Président de la République:
 
  1. De retirer ce parrainage dangereux et inique;
  2. D’organiser dans les meilleurs délais un dialogue sincère avec l’opposition significative, sur le processus électoral;
  3. De libérer les prisonniers politiques (Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall) et d’admettre leur participation à la prochaine élection présidentielle;
  4. De nommer une Haute Autorité neutre et indépendante, chargée de l’organisation des élections. Ce, après consultation et avis de l’opposition significative ;
  5. De trouver une solution rapide et pérenne au problème de l’approvisionnement en eau potable des populations du Sénégal en général, celles de Dakar en particulier et, de façon plus singulière, celles de la banlieue ;
  6. De payer la dette aux entreprises du secteur privé national et de leur accorder la possibilité d’accéder davantage aux marchés publics afin de préserver les emplois; 
  7. D’entreprendre une réforme radicale de la justice conformément à la requête de l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS), pour lui conférer une vraie indépendance qui la réconciliera avec le peuple;
  8. De reconsidérer les contrats miniers, pétroliers et gaziers, dans le sens d’une véritable prise en charge des intérêts du Sénégal;
  9. D’assurer aux citoyens une sécurité et un respect par les forces de l’ordre partout sur le territoire national;
 
La Conférence des Leaders, apporte son soutien total à l’Honorable Député Cheikh Bamba DIEYE, SG du FSD-BJ face à la cabale montée contre sa personne.
Nous dénonçons avec la plus grande fermeté, l’acharnement du pouvoir contre les opposants et l’attitude du deux poids-deux mesures toujours en vigueur.
 
Nous appelons toutes les forces vives du pays à venir rejoindre le Front de Résistance Nationale (FRN) pour la sauvegarde de notre Nation. Dès aujourd’hui, nous vous invitons à adhérer au Front dans toutes les villes et villages, sur le territoire national comme dans la diaspora. Un site internet est déjà lancé et une pétition sera ouverte incessamment, afin de montrer à ce régime à quel point il est honni.
 
UNIS, NOUS VAINCRONS !
 
LA CONFERENCE DES LEADERS
 
NOUS VOUS REMERCIONS – RENDEZ VOUS TRES BIENTOT !



Cliquez-ici pour regarder plus de videos