leral.net | S'informer en temps réel

Marche du 13 juillet: L’opposition dénonce un mensonge d’Etat, fait feu sur Macky et annonce d’autres actions

Le 13 juillet dernier, les allées du Centenaire étaient noires de monde. Le Front de résistance nationale, qui avait appelé à une marche, réussissait son pari avec des milliers de citoyens venus dénoncer, entre autres, la confiscation des libertés, le manque d’eau. Apres cette manifestation pacifique et sans incident, le Front de résistance nationale estime qu’il n’y a plus lieu de refuser des marches pacifiques au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Samedi 21 Juillet 2018 à 13:30 | | 0 commentaire(s)|

Marche du 13 juillet: L’opposition dénonce un mensonge d’Etat, fait feu sur Macky et annonce d’autres actions

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Une semaine après la marche initiée par l’opposition sénégalaise, le Front de résistance nationale se réjouit du succès de sa manifestation. En conférence de presse, hier, la conférence des leaders dudit front estime qu’ils ont réussi à démontrer au pouvoir leur maturité, avec une marche pacifique sans aucune tension.

«Aucun incident n’a été noté, en dépit du caractère massif de la manifestation. C’est là une preuve de grande maturité administrée par le peuple, qui rend dès lors ridicules les prétextes fallacieux que le pouvoir expose pour s’opposer régulièrement à la liberté d’expression que constituent les marches pacifiques. Cette foule immense et compacte, déterminée et engagée, donne une idée précise de ce qu’aurait été la journée du 19 avril dernier devant l’Assemblée nationale», déclare Bruno D'Erneville.

Pour le président du Parti de l’action citoyen (Pact), si le Président Sall avait eu le courage d’autoriser cette marche, comme l’avait fait le Président Wade, en lieu et place de l’armada de répression pour occuper militairement l’Assemblée nationale et faire voter sa prétendue loi sur le parrainage sans débat, il se serait rendu compte que le peuple désapprouve les vaines tentatives de confiscation des libertés et des droits démocratiques des citoyens.

«Ils nous ont encore servi un mensonge d’Etat»

Le manque d’eau a aussi été abordé à ce point de presse. « Concernant la question de l’eau, nous sommes le 20 juillet (ndlr hier) date à laquelle le Président Macky Sall et son gouvernement avaient promis le retour à la normale. Ce qui semble être un nouveau mensonge d’Etat. L’édulcoration de l’engagement initia,l devenu maintenant amélioration de la distribution, n’y changera rien», fustige le porte-parole du jour.

«Le piétinement de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao correspond exactement au verdict délivré par le Président Sall»

La conférence des leaders s’est aussi félicitée de la forte cohésion politique, base de l’expression du pluralisme et de la diversité qui se sont exprimés lors de cette marche.

«En dépit de son succès grandiose, la marche du 13 juillet n’est que le début d’une longue et âpre lutte, au vu de l’ampleur des défis qui nous sont lancés et de l’arrogance de ceux qui les ont lancés au peuple sénégalais. Karim Wade et Khalifa Sall continuent de faire l’objet de tentative d’élimination politique. Les évènements survenus à la Cour d’appel, ce 18 juillet, avec le piétinement de l’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao, emportant libération immédiate du maire de Dakar, correspond exactement au verdict délivré par le président de la République, quand il déclarait qu’il ne reculerait devant aucune pression nationale ou internationale dans son combat contre Khalifa Sall et Karim Wade», affirme M. D'Erneville, avant d’annoncer une visite chez le Khalife général des Mourides prévue le dimanche 22 juillet et une autre chez l’Archevêque de Dakar, le mercredi prochain.






Les Echos