leral.net | S'informer en temps réel

Mauvaise annonce pour l’hivernage 2021 : « Les pluies pourraient être déficitaires », prédit l'ANACIM

Selon le bulletin de prévision saisonnière au Sénégal pour l’hivernage, publié par l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie, la situation est peu favorable à des précipitations abondantes.


Rédigé par leral.net le Dimanche 9 Mai 2021 à 09:03 | | 0 commentaire(s)|

Mauvaise annonce pour l’hivernage 2021 : « Les pluies pourraient être déficitaires », prédit l'ANACIM
Les prévisions pluviométriques ne sont pas rassurantes. Si le bulletin de prévision saisonnière au Sénégal pour l’hivernage, publié par l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie, annonce une installation «précoce» de la saison des pluies sur l’extrême Sud-Est et normale sur le Sud et l’Est du pays, il annonce aussi un début normal à tardif sur le reste du territoire, avec des risques de longues pauses pluviométriques au Nord et au Centre du pays.

Pour la pluviométrie pour la période mai-juin juillet qui serait aussi normale sur la partie Sud et Est du pays, elle pourrait être normale à déficitaire sur le reste du territoire.

Alors que pour la période juin-juillet-août, elle serait normale à déficitaire sur la majeure partie du pays. «Il faut noter que ces prévisions donnent une tendance globale sur le cumul pluviométrique des deux périodes. Ainsi, un autre bulletin sera émis à l’issue de la troisième décade du mois de mai 2021 pour la mise à jour de la prévision de la période juin juillet-août et la prévision de la période juillet-août-septembre», annonce l’Anacim.

Comment expliquer cette situation ?
«Les pluies saisonnières au Sénégal sont en grande partie influencées par les conditions des températures de surface de la mer, des océans, Pacifique et Atlantique, et de la mer Méditerranéenne. L’analyse des Tsm au niveau de ces bassins océaniques et les prévisions des modèles climatiques montrent une situation complexe et peu favorable à des précipitations abondantes», analyse l’Anacim.

Elle estime néanmoins que «les conditions normales à froides, observées sur le Pacifique, pourraient évoluer vers des conditions neutres au cours des prochains mois. Le début du réchauffement des eaux de surface observé sur le Golfe de Guinée pourrait se maintenir jusqu’à la fin de la saison».

Elle ajoute dans son bulletin : «Sur les côtes sénégalo-mauritaniennes, des conditions de Tsm froides entre la Mauritanie et le Sénégal et chaudes sur le reste du bassin sont observées. D’après les modèles des grands centres mondiaux, cette situation évoluera vers un réchauffement.

Cette configuration des différents bassins et la prévision des différents modèles, surtout sur l’Atlantique (côtes sénégalo-mauritaniennes et Golfe de Guinée) ne sont pas en ce moment favorables à une bonne rentrée de mousson sur le territoire, ce qui pourrait impacter l’installation de la saison.»
Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page