leral.net | S'informer en temps réel

Mbaye Ndiaye: "J'assume mes propos et je ne regrette rien"


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Mars 2017 à 13:07 | | 0 commentaire(s)|

Le ministre d'Etat Mbaye Ndiaye ne regrette rien des propos qui lui ont valu des critiques sévères de ses camarades de l'Alliance pour la République. "J'assume mes propos et je ne regrette rien. Ceux-là qui me critiquent sont des traîtres, des comédiens", cogne-t-il. Toujours égal à lui-même, le directeur des structures de l'Apr a reproduit en partie ses propos fâcheux lors d'une rencontre avec des "thiantacounes" (disciples de Cheikh Béthio). "Les autres maires ont géré la caisse d'avance comme Khalifa Sall, mais ils ne combattaient pas les Présidents qui étaient là. Parce que tout président de la République a le droit et le devoir de réclamer les comptes à n'importe qui dans ce pays.

Khalifa Sall s'est laissé berner par ses proches qui l'ont poussé à se mesurer au Président Macky Sall, qui a des fonds politiques légaux votés par l'Assemblée nationale. Khalifa Sall voulait se mesurer au chef de l'Etat en utilisant sa caisse d'avance, c'est pour cela que j'ai dit que le Président a des moyens pour le contrôler et le remettre sur les rails. Dites-moi, est ce que le Président n'a pas le droit de le combattre?
", s'interroge-t-il. Le ministre d'Etat s'étonne de la polémique qui a suivi ses propos, alors qu'il devait être "honoré".

" Je suis un vrai combattant, j'ai perdu tout sur la route de la conquête du pouvoir, entre 2008 et 2012. On m'a viré illégalement de l'Assemblée nationale et à la mairie des Parcelles Assainies. Mes biens ont été confisqués. Malgré tout, je suis parti avec le Président Macky Sall pour intensifier le combat au prix de ma vie. Ce que j'ai subi dans cette marche vers le pouvoir personne ne l'a subi dans l'Apr", a-t-il expliqué.

Selon Mbaye Ndiaye, les attaques dont il subies se fondent sur la rumeur selon laquelle il nourrissait des ambitions pour être tête de listes de Benno Bokk Yaakaar dans le but d'être président de l'Assemblée nationale. "C'est une occasion pour eux de détourner le contexte de ma déclaration pour me nuire et me mettre en mal avec le président de la République. C'est parce que ma personne dérange. J'étais là au moment où les combats étaient intenses. La plupart des jeunes qui me critiquent sur les réseaux sociaux, (...). Qu'il sachent que c'est peine perdue, personne ne peut me nuire, car je suis un fervent mouride. Je ne suis pas un tricheur", a-t-il déclaré.

(Source L'Observateur)



Cliquez-ici pour regarder plus de videos