leral.net | S'informer en temps réel

Mbour / Liberté provisoire pour les 28 travailleurs: La décision du juge ramène le calme à Twyford

L’heure est au dégel: Les 28 travailleurs de Twyford, arrêtés lundi dernier lors d’une manifestation contre leur employeur et placés sous mandat de dépôt, hument depuis hier l’air de la liberté. Ils ont bénéficié d’une liberté provisoire, suite à la non comparution de la partie civile, même si le procès reste fixé au 11 mai prochain.


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Mai 2021 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Mbour / Liberté provisoire pour les 28 travailleurs: La décision du juge ramène le calme à Twyford
Les agents de Twyford ceramics ont bénéficié hier d’une liberté provisoire. Ils étaient poursuivis pour les chefs d’accusation d’atteinte à la liberté de travail, dégradation et destruction de biens publics, violence et provocation interdite et participation à un attroupement interdit, violence et voies de fait.

A la barre, les 28 prévenus ont tous contesté les faits avec véhémence. Dans sa plaidoirie, Me Fadel Fall, qui a obtenu la liberté provisoire pour ses clients, a soutenu que les 28 prévenus « ne sont pas des bandits, ni des délinquants qui risquent de perturber la quiétude des gens, mais plutôt des ouvriers qui ont juste dénoncé les mauvaises conditions dont ils sont victimes ».

Cette plaidoirie n’a pas convaincu le Parquet, qui s’est opposé à leur demande de mise en liberté provisoire. Dans son réquisitoire, le procureur a insisté sur leur maintien en détention, car il évitera, dit-il, la «répétition des faits».

En vérité, le juge, qui n’a pas suivi le procureur dans ses réquisitions, a motivé sa décision par l’absence de la partie civile. Ainsi, il a renvoyé le procès au 11 mai prochain.

Ces travailleurs étaient sortis dans la rue pour exiger de meilleures conditions de travail et la reprise des 18 délégués dont les contrats avaient été arrêtés par l’usine. A la fin de leur point de presse, ils avaient barré la route nationale et brûlé des pneus pour exiger plus de considération.

La gendarmerie avait finalement réussi à arrêter 25 travailleurs lors de ces manifestations. Parmi ces agents, il y a 5 délégués de leur syndicat. Après deux jours de garde-à-vue, ils ont été placés sous mandat de dépôt il y a une semaine. Ils sont poursuivis pour entrave à la liberté du travail, destruction de biens d’autrui et publics.





Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page