leral.net | S'informer en temps réel

Me El Hadji Diouf, secrétaire général du PTP: « le juge Dème est entré dans l’histoire de son pays par la grande porte »


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Mai 2018 à 12:04 | | 0 commentaire(s)|

Me El Hadji Diouf, secrétaire général du PTP: « le juge Dème est entré dans l’histoire de son pays par la grande porte »
«Le juge Dème fait partie des meilleurs fils de ce pays. Il est un homme de valeur, de dignité, raison pour laquelle je demande aux Sénégalais de le considérer comme un fils qu’il faut soutenir, un fils qu’il faut encourager, parce qu’il est entré dans l’histoire de son pays par la grande porte, en osant démissionner de la magistrature pour inviter le pouvoirs publics, l’Etat et son chef, à respecter la magistrature et à poser un acte puissant en démissionner de la magistrature sénégalaise.

Un acte de courage, un acte historique après la démission du juge Kéba Mbaye du Conseil constitutionnel en 1993. Ce jeune magistrat vient interpeller les consciences de ses concitoyens, parce que dame Justice ne doit être point emprisonnée, la justice ne doit point être sous tutelle. C’est pourquoi dans le programme de mon parti de gouvernement, nous avons préconisé la suppression du ministère de la Justice et l’instauration du Conseil supérieur de la justice, qui ne va plus s’appeler Conseil supérieur de la magistrature ; et ce conseil sera composé uniquement par des gens de justice, les magistrats, les avocats, les notaires, les huissiers, les greffiers ; parce que depuis toujours, la Constitution sénégalaise est violée par la tutelle exercée sur les magistrats par l’Exécutif, parce que notre Constitution prévoit la séparation des pouvoirs.

Un pouvoir ne peut pas dépendre d’un autre pouvoir ; comment donc le pouvoir judiciaire, qui est censé être indépendant, peut dépendre d’un autre pouvoir qu’on appelle Exécutif, qui nomme les magistrats les affecte et les sanctionne ? On n’a pas osé créer le ministère de l’Assemblée nationale, parce que l’Assemblé nationale, c’est le législatif. Je dis au juge Dème, bienvenue sur le terrain de la lutte pour l’émancipation des masses sénégalaises ; ce n’est pas facile, c’est un terrain glissant où règnent l’hypocrisie, la trahison, la méchanceté, la cruauté, la cupidité. Il faut tenir bon. J’ai été ministre, j’ai été 10 ans durant député, j’ai rencontré toutes les formes de trahison et de complot.

Le terrain de la politique n’est point facile, mais je vous connais courageux et compétent. Notre pays a besoin d’hommes comme Ibrahima Dème, c’est pourquoi on doit l’aider, on doit l’encadrer, on doit le soutenir et non l’influencer négativement et ne pas le faire passer pour Dieu encore, parce que le chemin est long. Il faudra y aller doucement. Au Sénégal, on a l’habitude de galvaniser une personne jusqu'à l’exagération. Tu débutes, tu dois apprendre et t’accompagner de ceux qui étaient sur le terrain tout au début».






Les Echos




Cliquez-ici pour regarder plus de videos