Migrations, terrorisme et situation actuelle du monde : "Le mal de l’Afrique, ce sont ses dirigeants" dixit Boubacar Sèye, Président de Horizon sans frontières

L’organisation Horizon sans frontières fustige le comportement des dirigeants Africains qui courent toujours derrière la France et l’Europe. Car selon le président de cette organisation, Boubacar Séye, "le mal de l’Afrique, ce sont ses dirigeants eux-mêmes".


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Décembre 2017 à 15:23 | | 0 commentaire(s)|

Le président de l’organisation Horizon sans frontières critique sévèrement les dirigeants Africains. Car pour lui, « le mal de l’Afrique, ce sont ces dirigeants », a-t-il dit ce lundi en conférence de presse à Dakar.

Selon lui, " il y a plus de 10 000 migrants dans la ville de Sébrata qui souffrent toujours de l’émigration. L’Afrique ne réagit pas. C’est des Africains qui meurent. Il y a une urgence absolue, il faudrait d’abord aller prendre ces africains là-bas mais pas à une intervention militaire. C’est dommage, l’Afrique ne répond pas, l’UA aussi, ne répond pas ".

Boubacar Séye relève qu’ : « il n y a aucune harmonisation des positions migratoires en Afrique. Alors le continent est une terre de mobilité avec 19 millions de migrants et 11 millions de refugiés. Le défi serait une convergence sociale, une harmonisation des positions migratoires en vue d’une circulation des biens et des personnes.

Mais l’absence de juridiction en matière de souveraineté sur les lois qui régissent la migration fait que chaque pays est souverain, chaque pays dicte ses lois et là aussi, les migrants sont victimes
».

Il n'en vuet que pour preuve les africains que Donnal Trump des Etats-Unis pour directement les embarquee en direction du Sénégal.

Le président d'Horizon sans frontières plaide pour ces jeunes : « L’Afrique ne réagit pas. L’Etat ne dit rien. Aujourd’hui, ces jeunes vivent dans des situations précaires. Ils sont victimes de l’injustice. Ils sont de potentiels candidats à l’émigration clandestine parce qu’ils ne peuvent pas continuer comme ça. C’est là que l’Afrique doit prendre ses responsabilités.

Il est temps de réagir car quand il s’agit des sujets importants, personne n’en parle. Et à cet instant, le sujet devient tabou. Cependant, s’il s’agit d’aller prendre des choux en Europe, les dirigeants africains se bousculent pour aller récupérer leur part du gâteau
».

M. Sèye, d’une voix meurtrie pense que l’Afrique manque de perspective pour encadrer ces jeunes. " Et pourtant, l’Afrique a tout aujourd’hui. Le continent Africain est convoité. Mais le mal de l’Afrique, ce sont ces dirigeants eux-mêmes. Ces derniers qui plastronnent avec des milliards et des mallettes d’argent. Il faut que les choses changent. Il y a un problème de dignité humaine. La jeunesse est sacrifiée " .




Thierno Malick Ndiaye