leral.net | S'informer en temps réel

Mise à sac, menaces contre des professeurs du lycée de Ndiaganiao : L’administration annonce une plainte contre X

Le lycée de Ndiaganiao a connu, cette semaine, l’un des moments les plus sombres de son histoire. Les élèves ont mis à sac la salle des profs de l’établissement, menacé des professeurs, en plus de refuser de passer un examen blanc. Une plainte contre X sera déposée pour tirer au clair cette affaire et situer les responsabilités. Les élèves responsables de ces actes, seront traduits en conseil de discipline et sanctionnés en fin d'année.’’


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Mai 2021 à 10:06 | | 0 commentaire(s)|

Mise à sac, menaces contre des professeurs du lycée de Ndiaganiao : L’administration annonce une plainte contre X
C’est avec violence que les potaches du lycée de Ndiaganiao ont manifesté leur refus de passer un examen blanc initié par l’administration du lycée, en collaboration avec les deux écoles privées du village.

Selon Laye Diagne Senghor, ‘’l’administration avait annoncé sa volonté d’organiser un Bac blanc dès le début de l’année, en assemblée générale de rentrée. Tout le monde avait convenu que c’était important, parce que, depuis quelques années, on a constaté qu’on avait de bons résultats au premier tour, mais qu’à chaque fois, ce sont les seconds tours qui plombaient le taux de réussite. Donc, on s’était entendu pour faire un Bac blanc, afin de familiariser au moins les élèves avec les épreuves du Bac, de se rectifier et surtout, de faire de très bons choix au second tour’’.

À en croire le coordonnateur de l’unité syndicale d’établissement du SAEMSS, les élèves ne l’ont pas entendu de cette oreille et ont entamé un mouvement d’humeur, qui a valu à deux de leurs délégués une exclusion temporaire de 2 jours (lundi et mardi) par le Conseil de discipline.

En réaction, ‘’les gosses se sont entendus pour dire qu'ils ne vont pas entrer dans l'école, tant que leurs camarades ne sont pas rétablis. Ils ont campé devant l'école avant 8 h et, malheureusement pour eux, il y avait déjà quelques camarades qui étaient là. C'était quatre filles, je pense. Elles étaient déjà dans l'école’’, renseigne le professeur.

Selon toujours le professeur, lorsque ‘’l'administration a été informée, elle a mal apprécié la situation et a voulu jouer au yo-yo. Le proviseur a appelé le sous-préfet, qui lui a dit de saisir le commandant de la gendarmerie. Ce dernier lui dit d’attendre l'ordre du préfet. Finalement, ils sont venus trop tard, parce que les dégâts étaient déjà faits. Ils sont venus à deux reprises, d'ailleurs. Mais ce qu'il faut convenir, ici, c'est que le préfet et le commandement n'ont pas apprécié à sa juste valeur la situation, parce que cela aurait pu dégénérer’’.

Il s’en explique: ‘’Imaginez, si les gosses avaient défoncé la porte de la salle des professeurs, ces 20 collègues qui étaient à l'intérieur auraient pu risquer leur vie. Et ça ne s'est pas arrêté là, car les gosses ont menacé les collègues qui ont siégé au conseil de discipline qu'ils n’auront pas la paix dans le village. Imaginez ce que cela va faire. Donc là, c'est l'autorité de l'école qui est en jeu, en plus de la sécurité, surtout des collègues, au-delà même de l'école, mais à l'intérieur même de la commune.’’

L’administration campe sur ses positions
au
De ce fait, indique-t-il, ‘’c'est pour cela que nous avons dit, comme indiqué, que les décisions qui étaient prises sont irrévocables. Nous avons pris rendez-vous, le mardi 18 mai à 8 h, pour faire l'évaluation. D’ailleurs, hier, lendemain des évènements, une visite a été effectuée par le SAEMSS départemental sur les lieux, en présence du proviseur et du maire de la commune. Sur place, les autorités, d’un commun accord, ont pris des décisions importantes pour la suite à donner à ces évènements. Une réunion qui aura duré de 9 h 30 à 14 h 15 mn, a permis de prendre des décisions allant dans le sens de régler définitivement le problème’’, selon le compte-rendu reçu.

Selon la source, les décisions prises sont : ‘’Le maintien du Bac blanc. Le maire s'engage également à assurer la sécurité des professeurs et l'organisation du Bac blanc. Une plainte contre X sera déposée pour tirer au clair cette affaire et situer les responsabilités. Les élèves responsables de ces actes, seront traduits en conseil de discipline et sanctionnés en fin d'année.’’

Dans la foulée, le document précise que ‘’les parents d'élèves se désolent de ce qui s'est passé et s'engagent à restaurer un climat plus convivial dans l'école’’.





Enqueteplus



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page