leral.net | S'informer en temps réel

Mohamet B Diallo allias Mo Gates félicite le meilleur ministre Amadou Hott mais demande comment ? ( Contribution )

Chers compatriotes,
Je voudrais remercier le Ministre des Finances et du Budget d'une part et le ministre de l'Economie, du plan et de la coopération internationale d'autre part pour cette distinction au classement des meilleurs ministres des finances.
Si nous avons les meilleurs ministres d'Afrique, Comment se fait il que notre pays soit toujours classé parmi les pays les plus pauvres au monde ?


Rédigé par leral.net le Samedi 20 Février 2021 à 21:00 | | 0 commentaire(s)|

Aujourd'hui,
Le Sénégal traverse une double crise économique et sanitaire sans précédent. La croissance du PIB ne profite qu'à une petite minorité (les élus ou leurs proches) tandis que les inégalités socio-économiques progressent. Le secteur informel est asphyxié et progressivement le boutiquier du quartier, la vendeuse de poissons et de légumes finiront par perdre leurs sources de revenus. La progression croissante de la pauvreté explique l’affaiblissement, au sein de nos sociétés, des mécanismes de solidarité. Nos agrégats macro-économiques sont au plus bas et les dispositifs de protection sociale dont l’épargne familiale se raréfient. Les pensions à la retraite du sénégalais moyen ne dépassent pas 50 000 par mois. Le salaire médian au Sénégal est de 54 000 par mois, et le chômage des jeunes fait des ravages.
Le constat est sans appel : un père de famille sur deux est pauvre.
L’heure est grave…
Nous faisons face à une crise sanitaire mondiale. Nos hôpitaux commencent à être débordés à cause des cas de Covid qui augmentent au quotidien. Aux dernières nouvelles, le Sénégal franchissait la barre des 32 000 cas avec 781 décès. Il y a lieu de saluer la dévotion, la bravoure et les performances de notre vaillant corps médical, malgré la précarité de notre système de santé mise à nue et exacerbée par la crise. Les nouvelles variantes du Covid sont hors de contrôle et sont beaucoup plus contagieuses d’après l’OMS.
La communication sur l’urgence de la pandémie est catastrophique. Une stratégie de vaccination de masse “Fast Track” est annoncée alors que 6 Sénégalais sur 10 ne croient toujours pas au COVID. La polémique sur l’origine des vaccins, et leur efficacité n’a d’égale que les frustrations nées des mesures telles que le couvre-feu,l’organisation des déplacements, du fonctionnement des transports publics et des commerces, prises à la suite du décret de l’Etat d’urgence...
L’État, malgré ses efforts louables, s’essouffle et le régime en place préfère régler des comptes politiques au lieu de se focaliser sur le Peuple.
Voilà le résultat de l’élitisme sénégalais issu des grandes écoles en 60 ans.
Le Sénégal a besoin d’une vraie solution dans la stabilité, le calme, dans l’honnêteté et la cohésion sociale afin de pouvoir traverser ces zones de turbulences.

L’heure est grave…

Nous ne pouvons plus être aphones surtout quand dans un contexte de crise sans précédent, nos dirigeants se battent pour la survie d’un idéal politique (Pouvoir/Opposition) au lieu de tirer les populations de leurs souffrances.
Mes pensées vont aux sénégalais de l’intérieur, du Sine Saloum, du Baol, du Fouta .... qui vivent d’énormes difficultés. Le chômage des jeunes, le manque de moyens des groupements de femmes, la fermeture des marchés, la réduction du nombre de passagers dans les transports publics constituent des freins importants à l’équilibre du panier de la ménagère en cette période de pandémie.
Ma souffrance c’est aussi de voir des milliers de jeunes échouer sur les plages d’Espagne ou dans les camps de détention du Maroc, sans assistance aucune. Entre 2014 et 2019, l’OIM a recensé 16 852 morts dont beaucoup de nos frères et sœurs sénégalais.

L'heure est grave et nous sommes tous concernés…

Je profite de cette occasion pour rendre un vibrant hommage à nos sœurs ménagères (Mindan), frères (Boy, marchands ambulants,etc.) qui, pour la sauvegarde de leur dignité, sont sujets à des emplois encore précaires aux revenus très peu décents.

Enfin chers compatriotes,

Des mesures au plan économique et sanitaire sont aujourd’hui plus que jamais nécessaires pour protéger les couches les plus vulnérables.
Ensemble, je souhaite que nous aidions ces jeunes et ces femmes à réaliser leur plein potentiel dans les secteurs d’activités prioritaires comme l’agriculture, la pêche, l’industrialisation, les énergies, etc.
J’invite tous les jeunes qui croient au “ American Dream” qu’un “ Senegalese Dream” est possible.

Après les actions caritatives aux USA, je voudrais dire à ces jeunes et femmes que je viendrais vers vous très prochainement pour qu’on puisse discuter, et ensemble trouver des solutions qui pourront certainement changer positivement la trajectoire de vos vies…
Nous venons vous dire ici et maintenant, que nous sommes à la disposition de notre pays, le Sénégal, pour des actions sociales fortes.

Nous tendons la main à toutes les bonnes volontés, désireuses d’impacter positivement notre cher pays, le Sénégal.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos