leral.net | S'informer en temps réel

Moussa Touré sur l’incarcération de Khalifa Sall: « c’est une forfaiture »

L’ancien ministre de l’Economie et des Finances, leader du parti Cet/Jarin sama reew, Moussa Touré, a fait face à la presse, hier, pour passer en revue l’actualité politique en cette période de pré-campagne. Il a qualifié, à cet effet, l’incarcération de Khalifa Sall, de forfaiture.


Rédigé par leral.net le Samedi 24 Juin 2017 à 12:11 | | 0 commentaire(s)|

La tête de liste nationale des Citoyens pour l’éthique et la transparence Cet/ Jarin sama reew, Moussa Touré, a fait un exposé sur la situation politique et économique du pays. Il a déploré, hier à son siège, différents points en cette période pré-électorale.

Ainsi, M. Touré s’exprimant sur l’emprisonnement du maire de la ville de Dakar Khalifa Sall, déclare qu’il n’a jamais voulu se prononcer sur cette affaire car ayant deux casquettes: celle d’homme politique et celle de spécialiste des finances.

Sur le plan politique, il croit que ce que le chef de l’Etat Macky Sall et son régime ont fait est une forfaiture.

« Ils ont utilisé des faiblesses, manquements, lacunes pour faire mal à l’humain, sa famille, et frapper fort au-delà même de la politique », a-t-il dénoncé.

Le leader du parti Jarin sama reew estime que même s’il y a eu manquement de manière stricte aux textes, cela n’aurait pas pu justifier ce qui s’est passé et continue de se passer. Il espère toutefois que ce cas de Khalifa Sall servira d’exemple pour le pouvoir et ceux qui gèrent les fonds publics. Sur un tout autre registre, Moussa Touré renseigne que son parti ira aux prochaines Législatives sous sa propre bannière.

Quid de la pléthore des listes ? Moussa Touré n’y voit pas de mal. Mieux, il dit : « le phénomène a démarré en 2000 ». Selon lui, ce qui est étonnant, c’est le fait que « ceux qui devaient être à la pointe de la réflexion comme le ministère de l’intérieur et la Direction générale des élections, soient muets sur le sujet ».

« Nous avons des craintes pour ces Législatives. Nous ne militons pas pour un report mais nous savons qu’il y aura des difficultés. C’est sûr que l’Etat ne pourra pas distribuer toutes les cartes nationales d’identité. Il faudra que les autorités trouvent des moyens en validant le votes par les récépissés », estime Moussa Touré. Qui a aussi fustigé « la campagne déguisée » du chef de l’Etat Macky Sall chez les pécheurs de Guet Ndar.

Enquête








Hebergeur d'image