leral.net | S'informer en temps réel

Moustapha Diouf, Président des Jeunes Rapatriés : «Thiaroye n’en peut plus de continuer à dénombrer ses fils qui…»

ÀThiaroye-sur-mer, la colère vient s’ajouter à l’émoi et à la consternation. Selon le président de l’Association des jeunes rapatriés de Thiaroye-sur-mer, l'Etat doit prendre ses responsabilités pour arrêter ces nombreux drames en haute mer.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Avril 2021 à 09:35 | | 0 commentaire(s)|

Moustapha Diouf, Président des Jeunes Rapatriés : «Thiaroye n’en peut plus de continuer à dénombrer ses fils qui…»
«L’État doit supprimer les accords de pêche. C’est à cause des bateaux industriels (ces navires-usines, ndlr) que les pêcheurs artisanaux font 40 ou 50 km au large, pour ne ramener que ce peu de poissons qu’ils y trouvent. Ils ont pillé toutes les ressources de notre mer. Il n’y a plus de poissons ! Les pêcheurs artisanaux sont obligés d’aller loin en profondeur dans les eaux marines, pour espérer trouver du poisson. Mais c’est à l’État de prendre ses responsabilités, car Thiaroye-sur-mer n’en peut plus de continuer à payer le prix fort, en voyant ses fils périr en mer», peste Moustapha Diouf.

À l’en croire, nous dit « Tribune », de nombreuses familles sont dans la détresse, à cause des disparitions, selon Moustapha Diouf. «Personne ne connaît le nombre de pêcheurs restés en mer et dont les corps sont toujours introuvables. Mon frère de sang a disparu depuis 2012. Nos familles sont vraiment dans la détresse», regrette M. Diouf.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page