leral.net | S'informer en temps réel

Non-respect des engagements de l’Etat : Vers une année scolaire lourde de dangers

A l'aube de cette année 2021-2022, les syndicats d’enseignants sont sur le pied de guerre. D’aucuns ont commencé à mettre en branle leurs doléances pour un respect des engagements. Pourtant, des avancées sont notées dans la prise en compte des revendications.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Octobre 2021 à 09:28 | | 0 commentaire(s)|

Non-respect des engagements de l’Etat : Vers une année scolaire lourde de dangers
Les enseignants ont repris le chemin des écoles. Dès lors, des syndicats d’enseignants ont commencé à faire dans la menace. Le Syndicat autonome pour le développement de l’éducation et de la formation (Sadef) alerte et prédit une année scolaire mouvementée.

Selon Mbaye Sarr, le Sg, aucun des engagements pris par le gouvernement n’a été respecté. « Le ministre de l’Education nationale, au lieu de s’attaquer aux véritables maux qui gangrènent le secteur, organise des séminaires en villégiature. Aucun acte concret n’a été posé en faveur des enseignants et de l’école publique », dénonce-t-il.

A la question de savoir si les engagements pris par l’Etat du Sénégal ont été respectés, il indique que le système de rémunération est important et concerne les agents de l’Etat, mais que Macky Sall n’a rien matérialisé.

Dans la même veine, Mbaye Sarr déplore le statut des enseignants décisionnaires. Ce sont, dit-il, des gens qui abattent un travail titanesque pour le développement de l’éducation et de la formation, mais qui ne sont pas bien traités. Il y a également le problème des directeurs et directrices des Cases des tout-petits du Sénégal. A l’en croire, ce sont des enseignants qui travaillent d’arrache-pied pour la petite enfance et qui ne sont pas rémunérés.

Face à ces griefs, le chargé de la communication au Ministère de l’Education nationale, Mouhamed Moustapha Diagne, dira que l’Etat a consenti beaucoup d’efforts face à la plateforme revendicative des enseignants. « Voici deux ans que nous connaissons une accalmie. Cela fait suite à la prise en compte des doléances des enseignants. L’Etat a beaucoup fait dans la formation des enseignants : l’indemnité de logement est passée à 100 mille FCfa. Ce qui prouve que l’on peut bel et bien espérer avoir une année apaisée », fait-il remarquer.






Rewmi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page