leral.net | S'informer en temps réel

Nouvelle grève à l'hôpital régional de Saint-Louis : ce que les syndicalistes dénoncent

Vendredi, les services de l'hôpital régional de Saint-Louis n'ont pas fonctionné en plein régime. D'ailleurs, de nombreux malades ont rebroussé chemin, sans être consultés ou soignés par les blouses blanches.


Rédigé par leral.net le Dimanche 19 Décembre 2021 à 09:13 | | 0 commentaire(s)|

Nouvelle grève à l'hôpital régional de Saint-Louis : ce que les syndicalistes dénoncent
Les membres de l'intersyndicale A3S ont tenu un sit-in suivi d'une assemblée générale dans l'enceinte de la structure sanitaire. Pour Honorio Tendeng, porte-parole du jour des syndicalistes, l'hôpital est plus malade que les patients qui le fréquentent. Raison pour laquelle, ils ont tenu à alerter les populations de cette difficile situation.

"Les travailleurs vivent quotidiennement des ruptures récurrentes de consommables dans tous les services, surtout au bloc opératoire, au laboratoire et à la radiologie. On ne peut plus lister le nombre d'appareils en panne dans l'hôpital. La table télécommandée en radiologie ne fonctionne plus. Des ascenseurs pour évacuer les malades sont à l'arrêt ; des ambulances sont garées pour de petites pannes, entre autres. La pharmacie de l'hôpital manque toujours de produits essentiels. Elle est même souvent en rupture de seringues", a dénoncé M. Tendeng.

Pis, des médecins spécialistes n’ont pas de service, malgré le besoin pressant des usagers. Le recouvrement des dettes d'un milliard exigé Cette situation délétère, les syndicalistes l'imputent à la gestion calamiteuse de l'administration de l'hôpital. A en croire le secrétaire général local du Sas, l’essentiel des recettes de l’hôpital est tiré de la facturation à terme non recouvrée.

"Malheureusement, il n'y a pas de rigueur dans le recouvrement des fonds, notamment les imputations budgétaires, la Couverture maladie universelle, les malades pris en charge par la Commune de Saint-Louis. Pour montrer le peu de sérieux de la direction, la division de recouvrement manque de personnel et de véhicule pour faire le job. Mais, cela ne la dérange nullement", a râlé Honorio Tendeng.

Très remontés contre l'administration de la structure sanitaire, les leaders de l'intersyndicale A3S ont exigé de cette dernière le reversement des charges sociales des travailleurs au niveau de l'Ipres à hauteur de 500 millions francs CFA. ‘’Les retraités de l'hôpital régional de Saint-Louis connaissent des problèmes pour se faire payer par l'Ipres. Parce que l'hôpital ne leur cotisait pas", a signalé M. Tendeng.

Le recouvrement des factures impayées qui avoisinent le milliard de francs Cfa. Les travailleurs ont aussi profité du sit-in pour vilipender la direction sur la gestion du personnel.

"Le plan de carrière du personnel est relégué au second rang. Les agents ne bénéficient pas régulièrement de formation continue, d'avancement et de reclassement. On s'est toujours battu, mais, jusqu'à présent, on n'a pas d’IPM ou une subvention pour la mutuelle des agents. Depuis près de 11 mois, on doit au personnel des arriérés de primes de motivations, d'astreintes et des heures supplémentaires", a fustigé le porteparole du jour.

Lors de l'AG, l’intersyndicale a aussi sévèrement taclé les autorités gouvernementales. Les syndicalistes ont dénoncé la ponction de 200 millions de francs CFA sur leur subvention par l'Etat.

" On ne devrait pas ponctionner 200 millions de francs CFA sur notre subvention. Parce que, rien ne le justifie. D'ailleurs, cette ponction aura des conséquences dans la prise en charge des malades et du personnel", a déploré M. Tendeng
Enquête


Titre de votre page Titre de votre page