leral.net | S'informer en temps réel

OUSSEYNOU DIENG, DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION: «C’est un secteur qui est assailli de partout et…»


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Janvier 2021 à 16:04 | | 0 commentaire(s)|

«Le nouveau Code de la presse est un instrument qui accompagne le développement du secteur de la presse. Nous sommes dans un secteur très compliqué, avec l’impact des nouvelles technologies de l’information et de la communication ; c’est un secteur qui est en pleine mutation partout à travers le monde. Avoir un Code de la presse, ça permet au moins d’encadrer le secteur, c'est-à-dire de lui doter d’un cadre juridique et règlementaire qui soit en mesure d’accompagner le développement de la presse.

Mais, en plus, la presse est considérée comme un des piliers de la démocratie, dans son rôle de consolidation de la démocratie, pour garantir les libertés d’expression. Ensuite, il y a la question de la viabilité économique des entreprises ; c’est le secteur qui connaît des difficultés partout dans le monde. Ce code-là arrive à son heure, pour offrir un cadre qui permet à ce secteur de se développer. Le président de la République vient de signer deux décrets d’application, parce qu’un code, c’est un code ; mais il y a certaines choses qui doivent être précisées dans les textes d’application, notamment des décrets et des arrêtés. Avant même de parler des décrets, il y a la Carte nationale de presse avec toutes les possibilités qu’elle offre pour assainir la profession à savoir qui est journaliste et qui ne l’est pas ?

Il y a une autre phase d’assainissement avec la régulation, la signature de Convention, cahier de charges avec tout acteur. Cependant, le plus important, c’est la signature de décrets d’application dont le Fonds d’appui et de développement de la presse qui a remplacé l’Aide à la presse. Ce fonds a pour but de soutenir l’investissement, le développement et d’accompagner la formation. En gros, il se veut d’être un instrument pour accompagner les entreprises, notamment pour leur permettre d’avoir une meilleure viabilité économique. Et ça ne peut pas se faire sans assainissement car, c’est un secteur qui est assaillit de partout. On va véritablement vers l’assainissement et ceux-là qui exercent la profession en respectant un minimum de règles édictés dans le Code, qu’ils puissent bénéficier de ce fonds.

AUTRE DECRET IMPORTANT : «AVANTAGES ET OBLIGATIONS DES ENTREPRISES»

Il y a un autre décret dont on parle : «avantage et obligation des entreprises de presse». C’est vrai, il y a un certain nombre d’obligations, par exemple le respect de la Convention collective, respecter au moins le traitement du personnel. Il faut que ces entreprises soient capables de recruter des journalistes. Quand c’est la presse écrite ou l’audiovisuel, avoir cinq employés permanents dont la majorité sont des journalistes. Quand c’est un site d’informations, avoir au moins trois professionnels dont un rédacteur en chef, mais surtout un médiateur pour garantir plus de modération parce qu’il y a énormément de dérives. Donc, c’est un outil très important pour le secteur et il appartient à nous qui sommes dans le secteur, d’en faire véritablement une réalité. Sinon, c’est un secteur qui sera laissé à lui-même. C’est la raison pour laquelle, l’Etat a pris des mesures pour garantir le développement du secteur de la communication, en général.

LES TEXTES SUR LA PUBLICITE

Maintenant, il y a d’autres textes sur la publicité qui constitue un aspect économique extrêmement important. Le texte est en cours et on espère très bientôt, avoir un projet de loi qui va réviser de la publicité. Parce que la loi actuelle qui encadre la publicité, elle date de 1983 ; entre-temps, il y a eu énormément de mutations, ne serait-ce que le numérique. On n’est en train de discuter pour reprendre tous les cahiers de charges et conventions, pour les radios, les télévisions, les distributeurs satellites, même pour ceux qui sont dans le mobile. C’est tout un ensemble de réformes. Et, au-delà de tout, il y a le secteur public qui n’est pas en reste, que ce soit "Le Soleil", la RTS, l’APS, pour leur donner plus d’autonomie et permettre au secteur privé de se développer dans une concurrence saine et loyale».




Cliquez-ici pour regarder plus de videos