a
leral.net | S'informer en temps réel

Oumar Sarr sur la distribution des cartes électeurs : « Nous sommes dans une situation de fausse révision exceptionnelle »

Au terme d’une tournée qui a mené les dirigeants de l’Initiative pour des élections démocratiques dans des commissions de révision des listes électorales à Pikine et Guédiawaye, Oumar Sarr a mis en exergue les griefs des dirigeants de la structure.


Rédigé par leral.net le Vendredi 23 Mars 2018 à 11:51 | | 0 commentaire(s)|

La manière dont l’inscription sur les listes se fait à Pikine et Guédiawaye n’agrée guère les dirigeants des partis de l’Initiative pour les élections démocratiques (Ied). Face à la presse, au terme de la tournée, Oumar Sarr a porté la parole du groupe : « Nous avons constaté qu’il y a trois types de commissions : il y a d’abord, les commissions de distribution des cartes qui existent de façon variable, d’un arrondissement à l’autre, d’une préfecture à l’autre. On a constaté que les partis ne sont pas impliqués, contrairement à la loi électorale.

Partout, on distribue des cartes et c’est le Préfet qui nomme ceux qui le font. Au niveau de Pikine, on a constaté qu’il y a une commission de distribution à la Préfecture, laquelle distribue des cartes d’électeurs des gens inscrits à Pikine, mais ne votant pas à Pikine. A la Préfecture de Guédiawaye, il n’y a pas de cartes d’électeurs qui ne votent pas à Pikine et on nous dit que ces cartes ont été ramenées à la Daf. Il y a 2 pratiques différentes dans 2 commissions contigües qui perdent l’électeur. En réalité, il n’y a pas de texte clair, il y a un flou total au niveau de la distribution des cartes électeurs et cela n’est pas bon pour une démocratie digne de ce nom. »

Oumar Sarr a mis en exergue les failles qui dénotent d’une volonté de l’Etat de créer les conditions d’une inscription sélective. Il ne s’est pas privé de pointer un doigt accusateur sur le ministre de l’Intérieur pour récuser les chiffres d’inscrits souvent avancés par l’Etat, car selon lui l’Etat ne distribue pas correctement les cartes. « Il ment, quand il dit que les cartes ont été retirées à un taux de 90% », fait-il savoir. Face à cette situation l’Initiative pour des élections démocratiques entend mener des actions contre le régime en place.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos