leral.net | S'informer en temps réel

Ousmane Tanor Dieng sur le différend avec le camp de Khalifa Sall, "il y a de bonnes volontés qui intercèdent pour ces retrouvailles"

En tournée politique à Thiès,le secrétaire général du Parti socialiste Ousmane Tanor Dieng a évoqué la possibilité de retrouvailles avec les militants de son parti qui sont dans le camp opposé à savoir celui de Khalifa Sall.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Février 2017 à 12:16 | | 0 commentaire(s)|

Ousmane Tanor Dieng sur le différend avec le camp de Khalifa Sall, "il y a de bonnes volontés qui intercèdent pour ces retrouvailles"
Le Secrétaire général du PS soutient que des personnes appartenant à d'autres partis souhaitent des retrouvailles entre les camps opposés et se dit disposé au dialogue. " Nous sommes ouverts pour que des discussions aient lieu et que nous puissions nous retrouver. je ne veux pas insulter l'avenir. Nous disons à tous ceux qui de manière sincère, veulent travailler à ce que la famille socialiste se retrouve, nous n'avons pas de problèmes. Parce que nous sommes dans la famille socialiste. Nous somme au coeur de la famille socialiste et tous ceux qui veulent nous revenir, nous les accueillerons à bras ouverts", martèle le leader socialiste.

Expliquant par ailleurs que les divisions sont nées de la volonté affichée par les uns de continuer le compagnonnage avec Benno Bokk Yaakaar au moment où d'autres militants souhaitent que le parti aille seul aux élections pour ne pas rester comme des suivistes.

Pour lui, dans une démocratie, les gens sont libres d'exprimer leurs choix, mais il prévient que , "ce qui n'est pas possible et qui ne peut pas continuer, c'est qu'on soit dans un parti et qu'on ait des responsabilités très élevées et parallèlement, on met en place une structure pour vendre des cartes. Cela ne peut pas continuer et cette situation va être soumise au conseil de discipline tel que prévu par le parti".
Par ailleursi, Ousmane Tanor Dieng fait savoir que pour respecter la décision de la majorité des coordinations, le PS a décidé de rester dans la coalition Bokk Yaakaar.

"Nous n'avons pas de raison de quitter la coalition, cela ne veut pas dire que dans la coalition, nous avons tout ce que nous voulons. a l'intérieur même d'un parti comme l'APR ou le PS, il y a du bruit. C'est d'ailleurs dans tous les grands partis, il y a des difficultés, c'est normal, c'est lié à la vie politique. Il faut un avoir un esprit de dépassement pour la stabilité et la sécurité du pays. C'est important", estime-t-il.

source: l'observateur