leral.net | S'informer en temps réel

PS – Vente des cartes par les pro-Khalifa : Tanor crie à l’usurpation


Rédigé par leral.net le Lundi 5 Février 2018 à 11:26 | | 0 commentaire(s)|

Ousmane Tanor Dieng a lancé hier la vente des cartes du Parti socialiste. Le Secrétaire général du Ps en a profité pour évoquer les activités similaires de la part des pro-Khalifa Sall qu’il qualifie d’«usurpateurs».

Les deux mains portées triomphalement en haut par Aminata Mbengue Ndiaye et Aïda Sow Diawara, Ousmane Tanor Dieng a savouré hier un festin aux allures de congrès. A la Maison du parti, l’Assemblée générale du Mouve­ment national des femmes socialistes (Mnfs) a mobilisé des milliers de militants pour marquer sa fidélité au Secrétaire général du Parti socialiste. La salle du congrès a été trop exiguë pour contenir cette marée humaine venu des 138 coordinations socialistes du Sénégal. Une démonstration de force en présence de El Hadji Mansour Mbaye, Nguirane Ndoye, président des Sages, et des 14 présidentes de l’Union régionale des femmes du Ps.

«Dans leurs cartes, ils ont mis la photo de Senghor et de leur leader»
Galvanisé par la forte mobilisation, Ousmane Tanor Dieng n’a pas manqué de jeter des pierres dans le jardin de ses ex-camarades. Après avoir acheté sa carte des mains de Serigne Mbaye Thiam, président de la commission nationale de contrôle et de suivi de la vente des cartes, le Secrétaire général du Ps a fait savoir que le camp de Khalifa Sall vend des cartes différentes de celles du Ps.

«Ne vous laissez pas berner par des usurpateurs ! La carte du Ps, c’est celle-ci (il la brandit) avec la photo de Senghor, suivie de celle de Abdou Diouf et de la mienne. Nos ex-camarades commencent à vendre des cartes sur lesquelles sont rayés le nom de Abdou Diouf et le mien. A la place, ils ont mis l’effigie de Senghor et celle de leur leader (Khalifa Sall)», a-t-il déclaré, non sans esquisser un sourire ironique. Selon lui, «il n’y a pas de pro-Massamba ou pro-Mademba parce que le parti est un et indivisible».

Les femmes investissent Tanor pour le congrès
Aux yeux de Tanor, la décision d’exclure Khalifa Sall et Cie «protège le parti contre la destruction, préserve son image et ses intérêts majeurs en mettant fermement un terme à toutes les tentatives de nuisance orchestrées quotidiennement de l’intérieur par des camarades animés par des objectifs inavoués». En écho, le Mnfs a exprimé son «approbation totale» à la décision du 30 décembre dernier. «Le Bureau politique a mis fin à une situation d’indiscipline caractérisée inacceptable, longtemps entretenue par d’ex-camarades, souvent de connivence avec l’adversaire, dans le seul but de semer le désordre et l’anarchie à des fins inavouées», soutient Aminata Mbengue Ndiaye, présidente du Mnfs.

Par ailleurs, les femmes du Ps ont renouvelé leur confiance à Ousmane Tanor Dieng pour un autre mandat lors du congrès de juin 2018. A travers une motion, Aminata Mbengue Ndiaye et Cie «engagent toutes les instances de base au terme des renouvellements, à le porter à nouveau à la tête du parti…»

El Hadji Mansour Mbaye, membre des Sages du Ps : «Le parti n’a pas vendu son âme»
Présent à l’Assemblée générale des femmes du Ps, El Hadji Mansour Mbaye a, sans les citer, répondu aux pro-Khalifa Sall. «Notre ancrage dans Benno Bokk Yakaar n’est pas synonyme d’inféodation. Le Ps n’a pas vendu son âme et il n’a pas de prix. Nous sommes dans cette coalition parce que cela rencontre l’adhésion du Bureau politique, des coordinations, des unions régionales (…). Nos principes d’hier restent intacts», assure-t-il. D’après lui, la forte mobilisation montre que «le Ps, dans sa solidité et sa force, reste un très grand parti derrière son Secrétaire général».



 

bgdiop@lequotidien.sn