leral.net | S'informer en temps réel

Paix en Casamance: L’absence de l’électricité freine le retour des populations à Boutoupa Camaracounda

Dire qu’au 21e siècle, il y a encore au Sénégal des communes qui restent plongées dans le noir. Boutoupa camaracounda dans le département de Ziguinchor en est un exemple typique. C’est la seule commune du pays qui n’est pas électrifiée. De quoi susciter l’ire des populations des 24 villages de cette commune «retour», qui voit cette situation de non électrification ralentir considérablement le processus de retour des populations déplacées. "Sud"


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Août 2021 à 09:43 | | 0 commentaire(s)|

Paix en Casamance: L’absence de l’électricité freine le retour des populations à Boutoupa Camaracounda
C’est l’une des rares communes du pays sinon la seule qui ne soit électrifiée. Plongée dans le noir depuis des lustres, Boutoupa CamaraCounda, s’explique encore difficilement cet état de fait. Aucun de ses 24 villages n’est électrifié. Pis, même le chef de lieu de commune Boutoupa est plongé dans le noir.

«C’est inacceptable qu’on court depuis des décennie derrière cette électrification. Nous avons fait notre devoir envers l’Etat et le Président mais on est toujours là dans cette période de la préhistoire, sans électricité», se désole l’imam de Boutoupa camaracounda, Alioune Badara Biaye.

Même le maire de cette commune Malang Gassama perd le nord lorsqu’il est interpellé sur cette situation de non électrification de sa commune. «C’est la seule commune au Sénégal qui n’est pas électrifiée. Des promesses, nous en avons reçu tellement avec des missions çà et là qui viennent, mais toujours rien», peste le maire de la commune, qui estime que cette situation freine considérablement le retour des populations déplacées.

«Nous avons une commune. Le manque d’électrification freine le retour des populations car, ces populations ne peuvent pas quitter des zones éclairées et rejoindre leurs contrées dans le noir. Ce serait incompréhensible», lance avec dépit l’élu, qui interpelle le chef de l’Etat, le Président Macky Sall pour éclairer la zone.

La question d’insécurité longtemps agitée et qui semblait retarder l’électrification de la zone, n’est plus d’actualité selon ces mêmes populations qui dressent un tableau reluisant de la situation sécuritaire de la zone. « Il y a la paix aujourd’hui à Boutoupa. Notre commune n’est plus une zone rouge. Ici, les gens bougent comme ils veulent. Alors qu’on ne nous parle plus d’insécurité qui entravait l’électrification de la commune (…) Nous réclamons l’électricité. Nous ne pouvons pas être les seules populations dans cette situation», martèle l’imam de Boutoupa.

Aujourd’hui, c’est la dynamique de retour des populations déplacées qui en prend un sacré coup. L’élan du retour est ralenti par cette situation de manque d’électricité.

Boutoupa plongé dans le noir avec ses 24 villages, les populations crient à une discrimination qui ne dit pas son nom et continuent de réclamer l’électricité dont le manque freine considérablement le développement de cette contrée très éprouvée par les années de conflit. Un manque d’électricité continue de plonger ces populations de la commune de Boutoupa dans le noir. Une situation «inexplicable et inacceptable» par les populations de cette zone, qui, pourtant, essaient tant bien que mal d’effacer les stigmates d’un conflit.





Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page