leral.net | S'informer en temps réel

Pape Diop: "Je m’engage à faire un mandat unique de 5 ans"


Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Septembre 2018 à 08:18 | | 0 commentaire(s)|

Le président de « Bokk Gis Gis », Pape Diop, a déclaré officiellement « avec toute la gravité qui sied » sa candidature à la présidentielle de 2019 devant une foule de militants ce jeudi à la Place du Souvenir. A cette occasion, déclinant une partie de son programme de gouvernance, il s’est engagé à faire un mandat unique de 5 ans pour de vraies ruptures.

Ce magistère sera mis à profit pour mettre en oeuvre les vraies ruptures et engager les réformes en profondeur qu’exige la situation de notre pays.

Des actions décisives seront menées pour renforcer nos institutions, approfondir notre système démocratique, restaurer la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publique et impulser le développement réel dans les secteurs de la Santé, de l’Education et de l’Agriculture. Ces secteurs sans le développement desquels, aucun progrès significatif de notre société n’est possible.

Au plan institutionnel, il urge, selon Pape Diop d’inscrire notre démocratie dans le sens de la marche du monde en la modernisant et en réconciliant le peuple souverain avec les instruments dont il s’est doté pour réguler sa communauté de destin.



Dans cette optique, les actions prioritaires inscrites à mon agenda, une fois élu, viseront à recadrer les pouvoirs exorbitants et anachroniques du président de la République et corollairement, à renforcer ceux du Législatif et Judiciaire.

Il s’agira aussi de mettre fin au clientélisme politique, à la prééminence du critère partisan pour rétablir le critère exclusif du Mérite, concernant les nominations aux postes de responsabilité. La République, selon le patron de Bokk Gis Gis, a le devoir impératif de veiller à l’égalité des chances de ses filles et fils nonobstant leur lignée, leur proximité avec l’Autorité ou leur coloration politique.

S’agissant de l’Assemblée nationale, des réformes seront initiées pour lui permettre d’exercer pleinement sa fonction législative et son rôle de contrôle de l’action gouvernementale. Un assistant parlementaire sera ainsi rattaché à chacun des membres de l’Assemblée nationale.

L’attitude qui est laissée au chef de l’Etat de pouvoir réviser les dispositions de la Constitution, à sa guise et en fonction de ses intérêts circonstanciés, sera encadrée par l’introduction de clauses limitant les possibilités de révision de notre charte nationale.

Ces réformes institutionnelles iront de pair avec des actions d’envergure qui toucheront principalement trois secteurs vitaux pour la marche du pays. En l’occurence, la Santé, l’Education et l’Agriculture.

Source: Igfm



Cliquez-ici pour regarder plus de videos