a
leral.net | S'informer en temps réel

Parrainage : Yoff affiche sa neutralité politique et met pouvoir et opposition dos à dos


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Avril 2018 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

Parrainage : Yoff affiche sa neutralité politique et met pouvoir et opposition dos à dos
La cérémonie officielle de la 138e édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye a été l’occasion, pour les autorités religieuses de Yoff, d’appeler la classe politique à la sérénité et au dialogue. A l’endroit du pouvoir et de l’opposition, le fils du Khalife a adressé un message de vérité. « Nous demandons aux Sénégalais de placer Dieu au cœur de leurs actions, de leurs comportements, d’accepter que seul Dieu donne le pouvoir », note Mamadou Lamine Laye. Et de s’adresser à l’opposition, sans la citer nommément, mais l’allusion est nette. « Serigne Ablaye (le Khalife) a l’habitude de dire que vouloir s’asseoir au- dessus du tas, au point de se mettre à en creuser le bas, quand viendra ton tour de t’y asseoir, il n’y aura plus de de tas, parce que ce sera affaissé », explique le marabout. Une manière de dire que ceux qui aujourd’hui convoitent le pays, n’ont aucun intérêt à le bruler ou le détruire pour arriver à leurs fins.

A l’endroit du chef de l’Etat, le fils du Khalife des Layenes lui a transmis le souhait de ce dernier. « Ce que le Khalife demande au Président, c’est le dialogue », dit-il, tout en ajoutant que « s’il y a incompréhension, c’est parce qu’il y a absence de dialogue ». Comme son discours à l'endroit de ceux qui convoitent le pouvoir, le Khalife à travers son fils, a décliné, de manière imagée, devant Aly Ngouille Ndiaye et la délégation gouvernementale, ce que doit être le comportement des hommes d’Etat. « Ce qui retarde l’antilope dans sa course, c’est le fait de courir, en se retournant. Quand on fait de toi un guide, il faut savoir se boucher les oreilles. Mais si tu veux à chaque fois répondre à ceux qui parlent ou en découdre avec eux, tu mettras du temps à arriver à destination », martelé le marabout. Qui poursuit : « vouloir répondre à toute personne qui critique (ce n’est pas ce qu’on attend d’un Etat) … ce qu’on attend d’un Etat, c’est un bilan. Et vous êtes en train de travailler. Qu’Allah qui vous a chargé de cette mission, vous aide à l'accomplir avec succès ».




Les Echos

 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos