leral.net | S'informer en temps réel

Patar déjà dans les Locales: Le maire Mbaye Samb réinvesti par 54 chefs de villages dans sa commune

L’actuel maire de la commune de Patar, sise au département de Diourbel, arrondissement de Ndoulo, Mbaye Samb, peut bien s’estimer heureux, car il vient d’être réinvesti par les 54 chefs de villages de sa commune. "Tribune"


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Juillet 2021 à 09:13 | | 0 commentaire(s)|

Patar déjà dans les Locales: Le maire Mbaye Samb réinvesti par 54 chefs de villages dans sa commune
Cette importante et généreuse décision des dignitaires de la localité en sa faveur, note-t-il, témoigne de l’intérêt qu’ils portent aux importantes réalisations qu’il a déjà faites dans tous les secteurs de développement dans cette commune, pour soulager les populations dans leurs modes d’existence.

Le maire de la commune de Patar, Mbaye Samb, qui vient d’être réinvesti par les 54 chefs de villages de cette commune, qui se sont réunis tout récemment pour ça, a fait savoir que depuis qu’il a été placé démocratiquement à la tête de cette commune, sa seule et unique préoccupation, a été celle des populations, qui constituent son centre d’intérêt.

En ce sens, il a expliqué que si ces 54 chefs de villages ont décidé de le réinvestir, c’est parce qu’ils sont sans doute satisfaits du travail qu’il a accompli sur le terrain au profit des populations ; notamment, dans le domaine de l’éducation par la construction de salles de classes et de murs de clôture, de la santé par la construction de postes de santé, de l’hydraulique par des adductions d’eau et des branchements sociaux, de l’élevage par la construction d’abreuvoir et de construction et de réhabilitation de parcs à vaccination, l’électrification rurale, la construction de pistes communautaire etc.

Du côté de l’allégement des femmes, il y a aussi l’octroi de moulins à mil.

Ces réalisations, a-t-il affirmé, n’ont jamais vu le jour à Patar, si ce n’est que durant son magistère. Son souhait le plus fort et le plus en vue, a-t-il juré, une fois réélu en 2022 à la tête de la commune de Patar, serait de compléter ce qui lui restait à faire, notamment le stade municipal dont il a choisi le défunt étudiant Fallou Sène pour parrain, et autres domaines qui pourraient faire l’objet de nouvelles sollicitations des populations comme le Centre de formation professionnelle, qui reste une forte demande des jeunes.

Le reste, a-t-il soutenu, serait de se mettre au travail pour que Patar soit la commune la plus convoitée et enviée du département et de la région, pour ne pas dire du pays.








Tribune


Titre de votre page Titre de votre page