leral.net | S'informer en temps réel

Pauvreté et la raréfaction du liquide précieux: Les populations de Thiadiaye ont soif

Au pays des Sérères, le liquide si précieux se fait rare. La commune de Thiadiaye, nichée sur la Petite Côte dans la région de Thiès, est érigée en commune en 1996. Malgré son statut, les femmes traversent une situation difficile, avec la raréfaction de l’eau dans les robinets. N’ayant d’autre solution, elles se ravitaillent dans les différents puits de la commune.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Février 2021 à 08:48 | | 0 commentaire(s)|

Pauvreté et la raréfaction du liquide précieux: Les populations de Thiadiaye ont soif
La commune de Thiadiaye est à 29 mètres d’altitude. La chaleur qu’il fait en plein jour, est insupportable. La commune est traversée par la route nationale qui mène vers Fatick. Le marché central de ladite commune se trouve juste sur la route, partageant l’espace avec le point de contrôle des gendarmes qui assurent la circulation des véhicules. Ce lieu est également le point de stationnement des bus.

Le manque d’eau, le calvaire dont souffrent les femmes de Thiadiaye

Mais ce qui manque le plus dans cette commune composée à majorité de Sèrères, c’est le liquide si précieux.

Debout, pagne bleu bien ceinturé autour des reins, le visage désemparé par cette situation apparemment très récurrente, une jeune dame ne peut plus supporter ce manque d’eau. « Cette situation ne date pas d’aujourd’hui. En effet, depuis janvier 2020, nous vivons la même situation. Nous restions des jours sans avoir d’eau. Et pourtant, les autorités sont au courant de cette situation. Mais elles ne font rien. Chaque jour, à partir de 18 h, nos robinets sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Probablement, c’est le lendemain, aux environs de 8 h, que l’eau revient», fait savoir Seynabou Sarr.

Me Oumar Youm interpellé

Dans cette commune, l’eau coule rarement et les dames sont obligées d’observer de longues veilles pour pouvoir avoir l’eau du robinet. Les hommes du village interpellent ainsi leur maire, l’ancien ministre Me Oumar Youm, pour apporter un début de solution à ce problème.
« Mon fils, je ne comprends pas wolof. Il faut dire à Macky Sall que les populations de Thiadiaye ne sont pas contentes», s’offusque le vieux Jean Pierre Sarr.

Dans l’autre quartier du village, le constat reste le même. Ici, l’environnement est diffèrent car depuis le matin, ils n’ont pas encore d’eau. « Vous voyez, chaque jour, nous vivons la même situation. De ce fait, je suis obligée d’aller puiser de l’eau dans le puit du quartier pour les besoins de la famille. Les femmes de Thiadiaye sont fatiguées. Elles n’en peuvent plus », se désole une dame.

C’est également le cri du cœur des jeunes de la commune qui déplorent l’indifférence de leur maire. « Le maire, Oumar Youm, est resté invisible. Maintenant qu’il n’est plus ministre, il commence à venir au niveau de la mairie », déplore le jeune.

Interpellé sur la question après plusieurs tentatives, le premier magistrat de la commune, nous a envoyé un Sms pour nous orienter au niveau de son secrétaire municipal.

Joint par nos soins, celui- ci s’est également défaussé, prétextant que le ministre ne lui a pas donné l’autorisation de se prononcer sur le manque d’eau dont souffre la commune.





Le Témoin



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page