leral.net | S'informer en temps réel

Pharmacie Nation installée à l’hôtel Indépendance: Diouf Sarr désavoué par la Cour suprême

En janvier dernier, le ministère de la Santé avait pris un arrêté jugé abusif, autorisant la Pharmacie de la Nation appartenant à Mme Aminata Gassama Baldé à s’installer au rez-de chaussée de l’hôtel Indépendance à Dakar. Hier, jeudi 21 novembre 2021, la Chambre administrative de la Cour Suprême a pris un arrêté, pour annuler purement et simplement cette décision ministérielle. A travers cette décision salutaire et que tout le monde attendait, la plus haute juridiction de notre pays rétablit dans ses droits et confirme dans le site qu’elle occupait depuis près de 40 ans, la Pharmacie Dakaroise appartenant à Mme Aicha Goundiam Mbodji. C’est donc le triomphe du droit sur l’injustice et la raison du plus fort…"Le Témoin"


Rédigé par leral.net le Vendredi 26 Novembre 2021 à 15:52 | | 0 commentaire(s)|

Pharmacie Nation installée à l’hôtel Indépendance: Diouf Sarr désavoué par la Cour suprême
Entre la Pharmacie de la Nation de Mme Aminata Gassama, épouse de l’actuel maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, par ailleurs ancien ministre, et la Pharmacie Dakaroise appartenant à Mme Aicha Goundiam Mbodji, c’est l’épilogue d’un bras de fer à la fois judiciaire, administratif et politique, qui a duré près de cinq ans. Et engendré pas moins de dix (10) décisions de justice et arrêtés parfois contradictoires. Cette fois-ci, la Cour suprême a définitivement tranché ce litige foncier et commercial en faveur de la Pharmacie Dakaroise.

Dans un arrêté rendu hier, 21 novembre 2021, cette haute juridiction a purement et simplement annulé la décision arbitraire du ministre de la Santé, M. Abdoulaye Diouf Sarr, autorisant la Pharmacie de la Nation de Mme Aminata Gassama Baldé à s’installer au rez-de-chaussée de l’immeuble qui abritait anciennement l’hôtel Indépendance à Dakar, mais qui appartient actuellement à l’IPRES.

Après avoir annulé la décision du ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, donc, la Cour suprême a rétabli la Pharmacie Dakaroise de Mme Aïcha Goundiam Mbodj dans ses droits, c’est-à-dire qu’elle pourra retourner dans ce site commercialement stratégique qu’elle occupait depuis plus de 40 ans. En fait, seuls des travaux de réfection de l’immeuble entrepris à l’époque par l’Ipres, avaient contraint la Pharmacie Dakaroise à déménager temporairement.

Hélas, au moment où l’officine, qui avait déménagé provisoirement sur un site se trouvant à proximité de l’Hôtel de ville de Dakar, s’apprêtait à retourner dans ses anciens locaux de la Place de l’Indépendance après la fin des travaux, la Pharmacie de la Nation de Mme Baldé s’est précipitée pour aller squatter l’endroit, avec une autorisation acquise grâce à des manœuvres souterraines.

Ce, alors même que l’Ipres, propriétaire de l’immeuble, avait donné une suite favorable à la demande de réservation de Mme Mbodj concernant l’emplacement que son officine occupait auparavant et que seuls les travaux effectués par le propriétaire l’avaient contrainte de quitter provisoirement. Mme Mbodj retourne à la maison !

Donc le fait que la Pharmacie ou, plutôt la Parapharmacie de « La Nation » se soit accaparée des lieux en complicité avec des autorités de l’IPRES et la Direction de la Pharmacie et du Médicament, constitue des violations flagrantes de la loi de la part de ceux qui ont aidé et encouragé Mme Baldé à occuper ce site. Ce, après avoir demandé et obtenu auprès du ministère de la Santé, une autorisation de transférer sa pharmacie de la Nation à l’hôtel Indépendance, tout en sachant que l’emplacement était officiellement réservé à la Pharmacie Dakaroise dont Mme Aïcha Goundiam Mbodji est devenue titulaire depuis 1982.

Forte de ses droits, elle a introduit une requête auprès de la Cour suprême pour demander l’annulation de l’autorisation ministérielle accordée à Mme Baldé.

Aujourd’hui, Mme Mbodji a obtenu gain de cause. En effet, la Chambre administrative de la Cour suprême après avoir ordonné la suspension de l’exécution de cet arrêté ministériel, vient de l’annuler purement et simplement. La Pharmacie Dakaroise va donc immédiatement reprendre ses activités dans son emplacement historique, sis à la Place de l’indépendance à Dakar.

Tout est bien qui finit bien ! Car on imagine déjà la Pharmacie Dakaroise de Mme Mbodj faire ses cartons et ses valises pour rejoindre, en toute indépendance, la Place de l’Indépendance par arrêté de la Cour Suprême.

D’ailleurs, les avocats de Mme Mbodji comptent saisir le président de la République Macky Sall, pour faciliter l’exécution de cette décision de justice que toutes les personnes éprises de justice ne manqueront pas de saluer…





Le Témoin


Titre de votre page Titre de votre page