leral.net | S'informer en temps réel

Pikine Tally Bou Bess face à la menace des eaux usées: Les populations dénoncent leur calvaire

Des populations de Pikine Tally Bou Bess en colère. Elles ont crié leur ras-le-bol du fait qu'elles subissent les affres des eaux usées. Elles interpellent les autorités. Elles sont massivement sorties pour dire non.


Rédigé par leral.net le Jeudi 6 Mai 2021 à 09:57 | | 0 commentaire(s)|

Pikine Tally Bou Bess face à la menace des eaux usées: Les populations dénoncent leur calvaire
Les populations de Pikine Tally Bou Bess, sont sorties « armées » de pancartes et de brassards rouges. Elles exigent de l’Etat des solutions afin de retrouver leur havre de paix. De même, elles demandent à ce que le marché soit délocalisé.

Depuis des années, le marché "Syndicat" sis à la commune de Pikine Est, accueille des milliers et des milliers de personnes. En effet, les camions qui déchargent leurs marchandises et les « bana bana » qui négocient leurs produits, créent un désordre indescriptible chez les riverains, qui voient leur espace se rétrécir.

Face à cette problématique et « malgré les nombreuses complaintes », les populations ont décidé de sortir dans la rue pour dénoncer le calvaire auquel elles font face. En à croire El Hadj Alioune Guèye, responsable et notable à Pikine, c’est le comble car, « les eaux usées nous affectent de même que la pollution à Tally Bou Bess et nous sommes sans solution.
Ce qui nous porte préjudice, car même nos familles sont malades et ce sont des rues boueuses
». Pour El Hadj Alioune Guèye, « nos enfants tombent malades à cause du péril fécal. Que faire ? Nous sommes des laissés-pour-compte. Le problème, c’est que les riverains peinent à avoir des égouts pour déverser leurs eaux. Les gens sont fatiguées ».

L’Etat est au banc des accusés de même que les marchands du marché. « Nous avons 4 routes dont Tally Bou Bess, Tally Bou Mack, Icotaf. Nous sommes les seuls à vivre cela. Les fils électriques nous menacent et c’est un danger. Nous voulons que l’Etat règlent ce problème, car il est impossible d’emprunter la route principale et ce, depuis des années.»

Même son de cloche pour Ousseynou Ndiaye, qui tempête. Pour lui, le maire Amadou Diarra ne pense qu’à la politique. « Qu’il quitte la mairie s’il ne peut pas régler le problème. Nous avons été chez le maire Issakha Diop de Pikine Est afin de trouver des solutions. Nous ne pouvons plus attendre à cause de nos enfants qui tombent malade sans cesse », argue-t-il.

Les populations qui ne veulent plus vivre cette situation du fait que c'est bientôt l’hivernage. Elles interpellent l'Etat afin qu'il réagisse au plus vite.






Rewmi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page