leral.net | S'informer en temps réel

Plan Sénégal Émergent : L’investissement privé estimé à 1.665 milliards de FCfa en 2016


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Mai 2017 à 18:09 | | 0 commentaire(s)|

En 2016, dans la mise en œuvre du Pse, l’investissement privé est estimé à 1.665 milliards de FCfa. La révélation a été faite, hier, par El Hadji Ndiogou Diouf, directeur de Cabinet du ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’État. C’était lors du « Point économique » de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan.
 
En 2016, le secteur privé a apporté une contribution significative au Plan Sénégal émergent avec 1.665 milliards de FCfa, a indiqué, hier, El Hadji Ndiogou Diouf, directeur de cabinet du ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du Développement des téléservices de l’État.
 
«L’investissement privé, en 2016, mesuré par la formation brute de capital fixe, s’est établi à 1.665 milliards de FCfa contre 1.577, 2 milliards un an auparavant », a déclaré M. Diouf. Il intervenait lors du « Point économique » de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) du ministère de l’Économie et des Finances. Ces investissements, explique-t-il, sont répartis entre investissement direct étranger et investissement domestique national, respectivement à hauteur de 13 et 87 %.
 
«Le secteur privé national a investi beaucoup plus qu’on le croit », a-t-il affirmé. Les secteurs ayant bénéficié le plus dans ces flux,sont les bâtiments et travaux publics, les télécommunications, l’énergie et l’agro-industrie. El Hadji Ndiogou Diouf estime que ces résultats doivent être optimisés et consolidés par des efforts soutenus et un engagement réel de toutes les parties prenantes que sont le gouvernement, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers et la société civile.

Il a rappelé que le ministère de la Promotion des investissements s’investit à finaliser et à renforcer le cycle des réformes engagées et compte travailler sur les contre-performances identifiées et à maîtriser les contraintes structurelles.
 
Mamadou Sarr, directeur de Cabinet du ministre délégué en charge du Budget a salué l’organisation de ce « Point économique » qui constitue, à son avis, une force de proposition et d’orientation. Il s’est félicité des résultats encourageants obtenus dans la mise en œuvre du Pse. Selon M. Sarr, la croissance économique a été consolidée au cours de ces dernières années avec des taux de 6,5 % en 2016 et 6,7 % pour 2017.
 
Pour 2018, les projections tablent sur un taux de 6,8 %. Il a souligné que la solidité des fondamentaux économiques a été saluée par la communauté internationale ; ce qui explique le succès obtenu lors de l’Eurobond. Il est d’avis que ces bonnes performances économiques seront pérennisées avec un secteur privé dynamique. M. Sarr soutient, par ailleurs, que ce secteur a besoin d’être mieux informé afin de mieux apprécier les facteurs de risque.
 
Aliou KANDE (LESOLEIL)



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page