leral.net | S'informer en temps réel

Plus de 10 ans d’injustice : Vers un 3ième acte du SATSUS qui risque d’impacter le secteur de la Santé

Face à une injustice qui dure depuis plus de 10 ans, le Syndicat autonome des techniciens supérieurs de la Santé- SATSUS a brandi la menace d’une grève totale, avec ses conséquences multiples. Et cet acte, le 3ième du genre risque d’impacter gravement le secteur de la Santé, surtout en cette période de pandémie Covid-19.


Rédigé par leral.net le Dimanche 28 Mars 2021 à 12:07 | | 0 commentaire(s)|

Plus de 10 ans d’injustice : Vers un 3ième acte du SATSUS qui risque d’impacter le secteur de la Santé
Pourtant loin d’être une montagne de doléances, les revendications du Syndicat autonome des techniciens supérieurs de la Santé- SATSUS ne sont axées que sur deux points.
- Le reclassement des techniciens supérieurs de la Santé dans le corps des administrateurs de soins, et

- Une indemnité de spécialisation paramédicale pour les techniciens supérieurs de santé.


Genèse d’une injustice qui dure depuis plus de 10 ans…

Face à la presse hier samedi 27 mars 2021, entouré de ses collègues et de Cheikh Diop de la CNTS FC, Farba Ibrahima Ndiaye, leur secrétaire général, un technicien supérieur officiant à l’hôpital Matlaboul Fawzeyni de Touba est revenu sur une situation d'injustice en rapport avec leur plan de carrière qui dure depuis plus d'une décennie.

En effet, ces anciens infirmiers et sages femmes spécialisés demeurent toujours classés en B2 malgré le reclassement des infirmiers et sages à la hiérarchie B1 alors que depuis trois ans le corps d'accueil des administrateurs de soins (hiérarchie A2) est créé sans qu'ils y soient versés.

Plus explicitement pour leur cas, et de façon plus terre à terre, c’est comme si un professeur d’université formait un élève breveté et que dans le même corps de métier que son élève après formation devienne son supérieur-graduellement et financièrement).

Pourtant afin de combattre cette injustice qui perdure le syndicat autonome des techniciens supérieurs de la santé, qui s’est détaché d’un syndicat qui ne donnait pas sa juste valeur leurs revendications, après moult tentatives infructueuses d'invite au gouvernement à la résolution définitive de ce problème, avait exécuté son plan d’action par des journées de grève totale de 24h le 23 Février et de 48h les 17 et 18 mars 2021.

Quand l’omerta de l’Etat ne s’explique pas…

Mais selon Farba Ibrahima Ndiaye, le secrétaire général du SATSUS, malgré les dégâts causés par ces journées de blocage (Blocs opératoires fermés, séances d’hémodialyse perturbés, aides aux diagnostics aux arrêts, absence prise en charge en kinésithérapie, odontologie et ophtalmologie…) le gouvernement persiste dans son indifférence vis-à-vis de la résolution du problème des techniciens supérieurs de santé.

« Nous prenons en témoin l'opinion nationale et internationale de la responsabilité de l’État des conséquences fatales de la suite de notre mouvement de grève totale. Nous sommes au regret de vous annoncer d'ici la semaine prochaine si le décret relatif au reclassement des techniciens supérieurs de la santé n'est pas signé, tous les techniciens supérieurs de la santé observeront une grève totale sans prise en charge d'une quelconque urgence les jeudi et vendredi 01 et 02 avril 2021 ».

En cette période de pandémie où presque toutes les structures sanitaires sont saturées, il n’est guère difficile d’imaginer les conséquences auxquelles les autorités étatiques vont exposer les populations.

Vivement le chef de l’Etat réagisse alors !



Cliquez-ici pour regarder plus de videos