leral.net | S'informer en temps réel

Plus de financement pour contrer le Paludisme, la Tuberculose et le Vih: La Société civile sénégalaise s’active

Le dialogue-pays s’est ouvert à Dakar depuis lundi 17 mai 2021, avec les organisations de la Société civile. Une rencontre qui entre dans le cadre des procédures de subvention du Fonds mondial dans la lutte contre les maladies comme le Sida, la tuberculose et le paludisme.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Mai 2021 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Plus de financement pour contrer le Paludisme, la Tuberculose et le Vih: La Société civile sénégalaise s’active
Depuis 2002, le Sénégal continue de bénéficier des subventions du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. De ce fait, la Société civile sénégalaise intervenant dans ces trois maladies, s’est fortement engagée à travailler dans un cadre multi-acteurs comme l’instance de coordination nationale dénommée (Ccm), pour maximiser les opportunités et apporter sa valeur ajoutée à l’élaboration des notes conceptuelles du Sénégal et au suivi de la mise en œuvre des subventions dans le cadre du processus dialogue-pays.

Et c’est dans ce cadre qu’un dialogue-pays se tient depuis hier, lundi, pour prendre fin ce mardi entre le Fonds mondial et les organisations de la Société civile qui s’activent dans la lutte contre les trois pathologies en question.

Pour les organisateurs, la pandémie de Covid-19 a secoué tous les secteurs de la vie sociale et la santé n’y a pas échappé. «Il est fortement noté dans les régions où la prévalence de la Covid-19 est très élevée que les personnes souffrant de paludisme, de tuberculose, de Sida, ont délaissé les structures de santé et d’autres ont du mal à suivre correctement leur traitement de peur d’être stigmatisées», a déclaré Aissatou Mbaye Ndiaye.

Revenant sur les difficultés rencontrées en cette période de Covid-19 dans la lutte contre le paludisme, la tuberculose ou encore le Vih, les organisateurs de ce dialogue-pays ont laissé entendre : « il a été constaté quelques insuffisances pour que la Société civile sénégalaise soit mieux impliquée dans toutes les étapes dudit processus ».

Sur ces insuffisances, les acteurs ont fait ressortir l’absence de cadre unitaire d’action des organisations de la société civile intervenant dans la lutte contre les trois maladies, favorisant l’intégration de toutes les entités des OSC, en tenant compte de la diversité (populations-clés, personnes vivant avec les maladies (VIH, TB et Palu)). La non-participation pleine et effective des OSC dans les procédures du Fonds mondial, notamment les étapes-clés liées à la budgétisation et à la négociation durant le grant making.

La faiblesse des opportunités pour le renforcement du système communautaire, doit contribuer pleinement à la consolidation et à la pérennisation des OSC impliquées dans la mise en œuvre des subventions du Fonds mondial.





Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page