leral.net | S'informer en temps réel

Port de Dakar: Départ à la retraite de la Sg Nafissatou Bâ Niang


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Janvier 2022 à 10:14 | | 0 commentaire(s)|

Port de Dakar: Départ à la retraite de la Sg Nafissatou Bâ Niang
Le Port autonome de Dakar perd, en cette fin d’année, sa Secrétaire générale, Mme Nafissatou Bâ Niang. Cette dernière a été fêtée hier, à l’instar d’autres retraités du Port autonome de Dakar par le personnel et la Direction générale. Lorsque Mme Nafissatou Bâ Niang a été appelée au praesidium pour être décorée et récompensée par le Directeur général Aboubacar Sédikh Bèye, ce fut une standing ovation d’une durée remarquable pour cette grande Dame. Les cadeaux ont pullulé puisque toutes les associations portuaires ont tenu à offrir à leur ex-SG, des cadeaux. C’est que Mme Niang a réussi à faire l’unanimité au Port autonome de Dakar par sa rigueur, son professionnalisme, mais surtout sa disponibilité pour toutes les catégories de travailleurs.

D'aprés Le Témoin, sa porte n’était jamais fermée pour les agents du Port. Elle avait toujours un petit mot de réconfort à l’endroit de tout le monde. Affichant toujours son sourire d’ange, Mme Niang a bien traversé le Port durant sa brillante carrière, en servant avec loyauté et engagement tous les Directeurs généraux qui sont passés devant elle. D’ailleurs, le plus clair du temps, elle assurait les intérims des DG lorsqu’ils voyageaient. En outre, elle n’hésitait pas à aller au charbon pour discuter avec les syndicalistes et parvenait toujours à obtenir de ces derniers, des acquis pour la préservation du climat social.

Une Dame d’une bonne éducation et d’une urbanité exquise, tirée certainement de l’éducation reçue de son père, le tout-puissant feu Babacar Bâ, contemporain de Senghor. L’ancien ministre des Finances, originaire de Kaolack, en un moment, avait été pressenti pour succéder à Léopold Sédar Senghor, avant que ce dernier ne lui préfère Abdou Diouf. Seulement, l’ex SG du PAD n’a jamais affiché une telle paternité dans son parcours, préférant vivre loin des strass et des paillettes.

Hier, un témoignage d’une proche disait qu’elle préférait passer son temps à lire le Coran, mais surtout à se consacrer à son défunt mari, fondateur de la fameuse marque de vêtements sportifs SOLU, M. Sidy Niang, durant tout le temps où ce dernier était alité avant de décéder plus tard. Elle se levait à 4 h du matin pour être au chevet de son mari, avant de rallier le bureau à l’heure. A la pause, elle retournait prendre soin de son époux, avant de revenir au bureau sans jamais connaître un retard. Hier, le Port a vécu le départ d’une très grande dame, dont l’excellente image restera longtemps gravée dans les mémoires des portuaires. Retraite paisible, Mme Niang !

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page