Portrait: Abdoul Aziz Sy Junior, dit Al Amine


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Septembre 2017 à 10:25 | | 0 commentaire(s)|

Portrait: Abdoul Aziz Sy Junior, dit Al Amine
Fils du 1er Khalife de Maodo, Serigne Babacar Sy et de Sokhna Astou Kane, Al Amine est né en 1928 à Tivaouane et il a fait ses premières classes en même temps que ses frères, Sergine Mansour et Serigne Cheikh, auprès de Sergine Alioune Guèye.

Il préfère le titre de « disciple » à celui de porte-parole. Aux guides religieux qui font asseoir à même le sol leurs disciples, alors que des chaises sont disponibles, il signale la non-conformité de pareilles pratiques avec la tradition Mohammadienne. Aziz "sénior", comme il le dit lui-même en plaisantant, est la cheville ouvrière de la famille Sy. Très tôt, son père Serigne Babacar Sy l’avait choisi comme son bras droit et chargé de l’intendance de Tivaouane. Quand celui-ci fut rappelé à Dieu, Serigne Mansour Sy "Boroom Daaradji" et Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Makhtoum confirmèrent leur frère cadet à ce poste.

Par la suite, Dabakh Malick le désigna officiellement  comme porte-parole de la confrérie Tidjane du Sénégal. Après le décès de celui-ci, Serigne Mansour Sy l’a maintenu à sa fonction. Entre les deux, régnait une complicité amicale et fraternelle. Suite au rappel à Dieu (Swt) de Serigne Mansour Sy, Mawlaya Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum, le défunt Khalife des Tidjanes a envoyé son frère cadet Serigne Pape Malick Sy accompagné de Maodo Malick Sy et Abdourahmane Sarr Sy (tous les deux fils de l'actuel Khalife), pour confirmer la gestion de l'intendance de Tivaouane par Mawlaya Abdou Aziz Sy Al Amine Al Tidjani.

Ce dernier est l’initiateur du Coskas, " mouvement permanent d’avant-garde de la famille Sy", selon ses propres mots, chargé d’assurer l’organisation physique et financière du Mawlidou Nabie (sas). C’était en 1968, confronté à la révolte des étudiants et des travailleurs, le gouvernement ne pouvait pas envoyer suffisamment d’agents de sécurité à Tivaouane. C’est alors que « Al Amine » et son ami Ibrahima Samb, eurent l’idée de monter une milice composée de 71 personnes.

On pourrait affirmer sans risque de se tromper que Serigne Abdou Aziz « Al Amine » est l’un des principaux facteurs d’unification de la famille de El Hadji Malick Sy et de l’Islam, en général.