leral.net | S'informer en temps réel

Pour la libération de Kilifeu, Yewwi Askan Wi aux côtés de Y en a marre: Les raisons de la marche prévue vendredi

La coalition Yewwi Askan Wi va participer à la marche de mouvement Y en a marre qu’il organise vendredi prochain, pour demander la libération de Kilifeuet l’impartialité de la justice par rapport aux citoyens. Pour Aliou Sané et ses camarades, cette manifestation est également le point de départ pour «sauver ce qui reste de la justice» au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Décembre 2021 à 09:37 | | 3 commentaire(s)|

Pour la libération de Kilifeu, Yewwi Askan Wi aux côtés de Y en a marre: Les raisons de la marche prévue vendredi
Les membres du mouvement Y en a marre, qui réclament la libération de leur camarade Kilifeu, ne marcheront pas seuls le 10 décembre 2021. Hier, Aliou Sané et ses camarades, en compagnie du leader de Frapp, Guy Marius Sagna, ont réussi à convaincre les leaders de «Yewwi Askan wi» d’impliquer leur coalition aux manifestations qu’ils comptent organiser vendredi prochain, sur l’étendue du territoire national et dans la diaspora, afin de tirer d’affaire, le camarade de Thiat.

«C’est une Lapalissade de le dire : la justice sénégalaise ne marche pas, la justice sénégalaise est injuste et la justice sénégalaise ne constitue pas ce rempart fondamental à l’évolution des enjeux démocratiques dans notre pays. Tout le monde le sait et tout le monde le dénonce tous les jours, que nous avons une justice à deux vitesses. Une justice pour les tenants du pouvoir, une justice contre le peuple sénégalais. C’est la raison pour laquelle, ces deux mouvements patriotiques sont venus rencontrer la coalition ‘’Yewwi Askan Wi’’ (Yaw), pour qu’ensemble; nous puissions créer les conditions à même de matérialiser ce vœu du peuple sénégalais, afin que la justice qui est la mère de l’Etat de droit, puisse triompher dans notre pays», a déclaré Malick Gackou, à l’issue de la rencontre.

Convaincus par les « Y en a marristes » que la marche du vendredi n’est que le début du commencement d’un plan d’action pour permettre au Sénégal d’avoir une justice équitable, qui n’agit pas selon le bon vouloir des chapelles politiques, les responsables de Yaw sont plus qu’engagés à se battre contre l’injustice.

«Nul ne peut parler de démocratie sans parler de justice et de liberté. C’est la raison pour laquelle, après un large tour d’horizon de la question, nous avons convenu ensemble que nous allons marcher le 10 décembre, avec l’ensemble des forces vives de la nation, pour que le Sénégal reste une terre de démocratie, une terre de justice. Si nous voulons créer les conditions du développement économique de notre pays, nous devons, bien évidemment, créer les conditions d’une justice à même d’être en phase avec cette préoccupation fondamentale pour le devenir de la nation sénégalaise.

C’est la raison pour laquelle, la plateforme Yewwi Askan Wi, dans son unité, sa cohésion, sa solidarité, va, avec l’ensemble des forces vives, se battre contre l’injustice à travers cette manifestation. Et, faire qu’au-delà du 10, la plateforme de maintien de suivi, pour ne pas dire de veille, pour l’expression d’une justice équitable au Sénégal, puisse être matérialisée et concrétisée au grand service de la défense des intérêts supérieur de la nation
», a indiqué le patron du Grand Parti (GP).

«Une grosse mobilisation pour l’indépendance de la Justice au Sénégal»

Lors de son allocution, Aliou Sané a évoqué les raisons qui ont poussé leur mouvement à rencontrer les responsables de Yewwi Askan Wi. Selon lui, le but de leur initiative réside dans le fait que « Y en a marre » veut mobiliser tous les Sénégalais et leur demander de se tenir debout pour sauver «ce qui reste de la justice».

Selon Aliou Sané, la bonne marche de la justice est primordiale pour les prochaines élections locales, prévues le 23 janvier 2022.

«Cette journée a été initiée à la base par nos deux organisations. Mais aujourd’hui, au-delà de nos deux organisations, il s’agit d’une journée des forces vives de la nation. C’est à dire tous les Sénégalais, que ce soit à Dakar et dans toutes les régions. Et là, je suis en mesure de vous dire que, depuis que l’initiative a été lancée, elle s’est faite partout écho au Sénégal ou dans la plupart des régions.»

« Et je peux dire que dans douze sur les quatorze régions, des citoyens se sont organisés à travers d’autres mouvements et d’autres organisations, pour déposer leurs demandes de manifestation pacifique. Et, il en est de même dans certaines localités de diaspora. Vous avez vu toutes ces difficultés qu’il y a eu avec ces listes de l’opposition qui ont été rejetées, par exemple. Et bizarrement, aucune de la majorité n’a été rejetée. Et, les Cours d’Appel qui ont eu ce sursaut pour essayer de rétablir en fait le droit, vous avez vu le répondant qu’il y a eu venant de l’autorité, le ministère de l’Intérieur. v

« Cela augure de ce qui va arriver pour ces élections. Cela augure aussi de ce qui arrive d’ici 2024. Et nous avons estimé qu’il était important de lancer cette vague, cette grande dynamique des forces vives de la nation qui commence ce 10 décembre. Mais qui part par de fortes pressions, une grosse mobilisation pour l’indépendance de la justice au Sénégal », a expliqué Aliou Sané, coordonnateur du mouvement Y en a marre.





L’As


Titre de votre page Titre de votre page