Leral.net | S'informer en temps réel

«Pourquoi les enfants ont une meilleure résistance au Covid-19 ?», Pr. Idrissa Demba Bâ explique

Rédigé par leral.net le Samedi 6 Juin 2020 à 17:59 | | 0 commentaire(s)|

Chef du service pneumologie pédiatrique à l’hôpital pour enfants Albert Royer, Pr. Idrissa Demba Bâ explique pourquoi les enfants sont moins infectés et plus résistants au Covid-19. Egalement point focal Covid-19 à Albert Royer, le pédiatre révèle que 4% d’enfants âgés de 0 à 5 ans, ont été touchés.


Contamination. «Ce sont les adultes qui contaminent les enfants»

«Les enfants peuvent être infectés par le Covid-19 tout comme les adultes. Depuis le début de la pandémie au Sénégal, nous avons constaté des cas d’infection chez les enfants, même si leur nombre est moins important. La particularité c’est que les enfants développent des formes légères et souvent asymptomatiques, ils tombent moins gravement malades que les adultes.

C’est ce que nous avons constaté aussi bien au Sénégal que dans les autres pays. On s’est penché sur l’hypothèse selon laquelle les enfants contaminent plus que les adultes. C’était une crainte que nous avions au départ, mais les données montrent que de façon globale, les enfants ne contaminent pas plus que les adultes. Et cela peut s’expliquer par plusieurs raisons : il y a le fait que les écoles ont été fermées et aussi avec la restriction des transports et la limitation des mouvements, les enfants n’ont pas pu contaminer de façon large. Mais globalement, on se rend compte que ce sont plus les adultes qui contaminent les enfants que le contraire.»

Résistance : «Les enfants sont plus tolérants»

«De manière générale, un enfant est quelqu’un qui est vulnérable à plusieurs niveaux. D’abord leur anatomie, ils sont plus petits et ont des voies respiratoires plus petites. En même temps, ils ont une vulnérabilité physiologique, une capacité pulmonaire plus petite, l’enfant emmagasine moins d’oxygène que l’adulte. Et ils peuvent avoir des pathologies telles que la malnutrition qui font qu’ils sont vulnérables.

Mais ce que nous avons remarqué, c’est qu’on a l’impression que les enfants tolèrent mieux le Covid-19, même chez les nourrissons de moins d’un mois, on se rend compte à la consultation, qu’ils n’ont presque pas de signes et se comportent bien globalement. Ce qui fait que nous pensons que les enfants ont une meilleure résistance, et c’est lié à ce que nous appelons l’immaturité de leur système immunitaire.

Quand une personne est infectée par le Covid, il y a une phase virale durant laquelle le virus va pénétrer dans les muqueuses et se multiplier, ensuite il y a une phase au niveau pulmonaire, avant d’arriver à la phase inflammatoire, qui est la réponse immunitaire que fait le sujet par rapport au virus. Et c’est quand cette phase est exagérée qu’on assiste à des cas graves. Alors que les enfants ne répondent pas de cette façon, cette immaturité de leur système fait qu’ils répondent de manière adaptée, ‘’normale’’ si on peut dire, au virus et c’est ce qui les protège.

L’autre chose c’est que les enfants ont beaucoup de virus dans leur organisme, donc s’ils sont infectés, le Covid va trouver d’autres virus dans leur corps. Il y a un phénomène de compétition et d’inhibition, et c’est ce qui fait que le Covid ne prend pas souvent des proportions importantes.

La troisième hypothèse, c’est que nous pensons que le fait que les enfants soient vaccinés, avec le Programme élargi de vaccination (Pev), permet à leur système immunitaire d’être stimulé, et c’est quelque chose qui va les protéger. Il y a aussi les récepteurs ACE, sur lesquels le virus se fixe pour se multiplier, qui sont moins présents chez les enfants. On pense que cela contribue également au fait que les enfants ont une meilleure tolérance au virus. Jusque-là, les cas que nous avons chez les enfants sont des cas asymptomatiques ou alors légers.»

Statistiques : 4% d’enfants de 0 à 5 ans infectés

«Les données dont nous disposons font savoir qu’à la date du 1er juin, le Sénégal était à plus de 3 750 cas, dont 4% d’enfants âgés de 0 à 5 ans, et 7,3% dans la tranche d’âge 5-19 ans. Il y a eu un seul cas grave qui a été bien traité et qui est guéri, et aucun cas de décès n’a été noté chez les enfants. Nous insistons sur le fait qu’il ne faudrait pas que les enfants soient des victimes indirectes du Covid. Il faut absolument continuer les vaccinations et consultations et ne pas avoir peur d’aller à l’hôpital. Autrement, les enfants mourront d’autre chose que du Covid-19. Je précise que l’hôpital Albert Royer ne traite pas les enfants atteints de Covid-19, ils sont pris en charge dans les centres de traitement prévus à cet effet.»



Titre de votre page