leral.net | S'informer en temps réel

Présidentielle de 2012: Comment Wade avait refusé qu’une consigne de vote soit donnée en sa faveur

La délégation du PDS et de ses alliés a été reçue par le Khalife général des Mourides et son porte-parole. A l’étape de la résidence Cheikhoul Khadim, située en face de la Grande mosquée, Serigne Bassirou Mbacké a rappelé le refus de Me Wade qu’une consigne de vote en sa faveur soit donnée, lors du second tour de la Présidentielle de 2012.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Septembre 2021 à 10:21 | | 4 commentaire(s)|

Présidentielle de 2012: Comment Wade avait refusé qu’une consigne de vote soit donnée en sa faveur
Cette rencontre a été une occasion, pour le président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, de demander la levée immédiate de l’immunité parlementaire des deux députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall.

La Présidentielle de 2012 s’est invitée, hier, à la rencontre entre la délégation des opposants conduite par Pape Diop et le porte-parole du Khalife général des Mourides. Profitant de l’occasion, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre a rappelé qu’en 2012, à la veille des élections, en présence de Me Madické Niang, Souleymane Ndéné Ndiaye, le président Abdoulaye Wade avait sollicité la bénédiction du Khalife Serigne Sidy Moctar Mbacké.

‘’Mais, poursuit-il, il avait tenu à refuser que toute consigne de vote soit donnée en sa faveur et cela, malgré les enjeux du moment. La communauté mouride ne remerciera jamais assez le président Wade. Il a beaucoup fait pour cette ville fondée par Serigne Touba. On ne l'oubliera jamais et on confond dans ces remerciements, son fils Karim Wade. Le dévouement de Wade envers Serigne Touba est sans équivoque’’.

Auparavant, Pape Diop, en sa qualité de chef de la délégation composée, entre autres, d’Abdoul Mbaye, de Bruno d’Erneville, de Mamadou Lamine Diallo, de Mame Diarra Fam, avait remercié chaleureusement le Khalife général des Mourides et son porte-parole.

Avant de solliciter des prières pour un Sénégal de paix, parce que pour l’ancien président du Sénat, ‘’on doit travailler tous pour la paix et la stabilité et éviter les guéguerres. Le président Abdoulaye Wade nous a exhortés à œuvrer dans ce sens. En politique, chacun a ses ambitions et chacun a ses idées. Nous devons tout faire pour que le Sénégal soit un pays de paix’’.






Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page