Leral.net | S'informer en temps réel

Prix festival «Les Teranga» : Karma, Impact, Walabok et Vautours au sommet

Rédigé par leral.net le Lundi 4 Juillet 2022 à 11:15 | | 0 commentaire(s)|

La 3e édition du Festival «Les Teranga» s’est achevée ce samedi par la remise des prix aux meilleures productions cinématographiques du pays. «Impact», «Karma», «Walabok» et «Vautours» se sont partagé les prix.


Prix festival «Les Teranga» : Karma, Impact, Walabok et Vautours au sommet
Impact, Karma, Walabok et Vautours, ces séries sénégalaises qui cartonnent ont survolé la 3e édition du Festival Les Teranga. L’évènement, organisé par l’Association Cinéma 221, a tenu une dernière soirée en paillettes au Grand Théâtre avec les récompenses destinées aux meilleures productions du moment. A l’arrivée, c’est Karma de Marodi qui remporte la palme de la meilleure réalisation. La série remporte également le prix du Meilleur scenario et le prix de la Meilleure interprétation féminine pour Roselyne Sylla qui incarne le rôle de Mai. Vautours d’Evenprod remporte également trois des distinctions en jeu. La série est couronnée pour la Meilleure musique de film, le Meilleur maquillage et les Meilleurs costumes. Pas étonnant si l’on sait que cette série ressuscite la période des royaumes anciens du pays. Impact, l’autre série de Marodi, remporte le prix de la Meilleure photo et celui de la Meilleure lumière.

Walabok de Fatou Kande Senghor remporte le prix de la Meilleure bande-son et Ndèye Maguette Sy qui interprète le rôle de Mossane, remporte le prix Espoir. En outre, l’acteur principal d’Impact, Assane Thiam, qui interprète le rôle de Moussa Diouf, remporte le prix de la Meilleure interprétation masculine, secondé par Babacar Oualy pour son rôle de Doudou dans Valeurs. Awa Djiga Kane remporte le prix de la deuxième Meilleure interprétation féminine pour son rôle dans Vautours. Pour les fictions court métrage, c’est La danse des béquilles de Yoro Lydel Niang qui remporte la palme et son interprète principale, Coumba Dème, le prix de la Meilleure interprétation féminine. Et La pierre précieuse de Babacar Hanne Dia obtient la Mention du jury, le prix de la Meilleure interprétation masculine. En documentaire, Kiné de Fatou Kiné Diop remporte le prix du Meilleur court métrage tandis que la production de Les femmes suspendues de Meriem Addou (Maroc) est primée. Le Maroc remporte également le prix du Meilleur long métrage de fiction avec Annato de Fatima Ali Boudakydy.

Le Festival Les Teranga est aussi un moment d’hommages à la génération des pionnières et pionniers du cinéma. Cette année, des prix d’honneur ont été décernés à la costumière et designer, Mame Fagueye Ba, et à Bigué Ndoye, comédienne et chef des Majorettes du lycée Kennedy de Dakar, Top Thiam, première femme monteuse et fille du réalisateur Momar Thiam, la styliste Oumou Sy, Safi Faye, Awa Sène Sarr, Aminata Diakhaté (Hyènes de Djibril Diop Mambety), Annette Mbaye D’Erneville, la défunte Myriam Ndior et Leila Tazi, présidente de la fédération des industries culturelles du Maroc. Cette célébration du 7e art a été l’occasion de mettre en valeur le talent des créateurs locaux. L’Association Cinéma 221 avait lancé le défi d’un dress code exclusivement local. Et le public s’est prêté au jeu de bon cœur.
LeQuotidien



Leral Titre de votre page