Procès Khalifa Sall : les avocats du maire de Dakar peaufinent leurs stratégies, ceux de l’Etat en embuscade


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Décembre 2017 à 12:46 | | 0 commentaire(s)|

Certainement pris de vitesse par le doyen des juges Samba Sall qui a décidé contre toute attente, d’envoyer Khalifa Sall devant le tribunal correctionnel pour jugement, les avocats du maire de Dakar n’ont pas eu le temps d’harmoniser leur positions surtout à cause des recours déposés.

Du fait d’un calendrier qui souffre de l’emploi du temps des uns et des autres, les conseils de Khalifa Sal ont décidé néanmoins de se retrouver aujourd’hui pour harmoniser leurs positions sur le chemin du procès de leur client attendu ce jeudi 14 décembre.

Si la procédure est respectée normalement, indique « Le Témoin », il devrait y avoir un renvoi ferme en audience spéciale ou autre pour leur permettre de bien se constituer, mais surtout de connaître le contenu du dossier de renvoi, mais aussi de pouvoir informer et apprécier la liste des témoins dans cette affaire. Seulement; notre source redoute un coup fourré du parquet qui pousserait le tribunal à retenir l’affaire dès la comparution de Khalifa Sall et Cie.

Les conseils de Khalifa Sall vont discuter aujourd’hui de tous ces paramètres pour éviter un coup de Jarnac de la dernière minute du parquet et du tribunal. Cependant, quelle que soit la situation, les avocats du maire de Dakar déposeront sur la table du juge, une demande de liberté provisoire pour leur client.

De l’autre côté, on se prépare à toutes les éventualités. D’ailleurs, un des avocats de l’Etat, Me Yerim Thiam, s’est étonné que ses confrères qui se sont constitués pour le maire de Dakar, puissent continuer à s’arc-bouter sur les recours. « Pourquoi s’appuyer sur des recours quand on se dit innocent ? S’il y a des contestations sérieuses, c’est devant le tribunal qu’il faut les soulever.

Quand on est innocent, il faut aller devant le juge pour dire qu’on est innocent. La chambre d’accusation a déjà tranché, tous les recours ont été vidés, le reste, cela se passera au niveau du tribunal
», a souligné Me Yerim Thiam sur Rfm.








Hebergeur d'image