leral.net | S'informer en temps réel

Production de vaccins à Arnm au Sénégal : L’initiative Biontech soutenue par la Belgique

La Belgique, par la voix de sa ministre de la Coopération au développement et de la Politique des Grandes villes, a apporté son soutien au projet de la firme BioNTech portant sur la construction au Sénégal d’une usine de production de vaccins à ARNm. Tribune


Rédigé par leral.net le Dimanche 31 Octobre 2021 à 16:54 | | 1 commentaire(s)|

Production de vaccins à Arnm au Sénégal : L’initiative Biontech soutenue par la Belgique
Les vaccins à ARNm sont un nouveau type de vaccin n’utilisant pas un virus vivant pour déclencher une réponse immunitaire. Ils permettent aux cellules de fabriquer une protéine qui déclenchera une réponse immunitaire.

Cette dernière favorise la production d’anticorps aptes à combattre l’infection de Covid-19 si le vrai virus pénètre dans le corps humain.

«La Belgique rejoint d’autres Etats membres européens dans ce projet qui vise à garantir que les vaccins seront produits efficacement», a déclaré Meryame Kitir dans un communiqué reçu à l’APS.

Mme Kitir, en visite de travail au Sénégal (27-30 octobre), «se réjouit de l’annonce faite mardi par BioNTech», la société allemande de biotechnologie qui «financera, construira et opèrera une usine au Sénégal, afin de lancer une capacité de production locale de vaccins à ARNm».

«Dès que des garanties de qualité suffisantes seront atteintes, l’usine sera confiée à l’Institut Pasteur de Dakar. La construction débutera à la mi-2022. BioNTech estime qu’elle sera en mesure de produire environ 50 millions de vaccins par an. La Belgique soutient cette initiative», ajoute le communiqué.

Il cite la ministre belge, selon laquelle «la construction d’une usine ne suffit pas». «Une augmentation de la production locale nécessite également une expertise suffisante. En collaboration avec le gouvernement sénégalais, la formation nécessaire et la recherche de nouveaux médicaments et vaccins seront assurées, afin qu’il puisse faire face à l’augmentation de la production», ajoute Mme Kitir.

Il s’agit de préparer le secteur public sénégalais à une production plus locale, entre autres, des vaccins contre le Covid-19, selon le communiqué.

Il signale que «d’autres médicaments et vaccins très importants pour le pays - comme les médicaments contre le sida ou le vaccin contre la fièvre jaune - seront également inclus dans la coopération».

«De cette manière, nous investissons dans l’amélioration des soins de santé pour les Sénégalais», a dit Meryame Kitir avant de conclure :
«C’est important, car plus vite tout le monde sera vacciné et mieux nous serons tous préparés à répondre aux futures épidémies et même pandémies, plus vite tout le monde – y compris nous - sera en sécurité».


Titre de votre page Titre de votre page