leral.net | S'informer en temps réel

Propos sur les desserts des tirailleurs: L'opposition pilonne le chef de l'Etat

Sa bourde sur les desserts servis aux tirailleurs sénégalais lui vaut une salve de critiques. les opposants s’insurgent contre les propos du chef de l'Etat qu'ils considèrent comme un manque de respect à tous les Noirs qui ont combattu pour la France.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Mai 2018 à 11:19 | | 0 commentaire(s)|

Connu pour son intransigeance face au régime, le député Ousmane Sonko, accuse le « sous-préfet de la France » d’avoir trahi nos valeureux résistants qui ont payé de leur vie, de leur liberté, déportés et exilés. Ceux-là, dit-il, qui ont été contraints à faire la guerre pour la France et dont cette dernière a nié (et continue de nier) les droits les plus élémentaires, au point de les « assassiner sauvagement et lâchement » en 1994 à Thiaroye et qui ont été à travailler de force pour construire et développer la métropole. Bref, il trahi la mémoire et la dignité nationales, une fois encore.

Par ailleurs, s’insurge encore le député, il nous met en mal avec nos frères africains, accréditant que le colon appliquait une discrimination entre tirailleurs sénégalais d’origine sénégalaise et autres tirailleurs sénégalais.

« Rapporté à l’esclavage, il nous place dans la posture des esclaves de maison (caniches du maître), privilégiés sur les esclaves des champs », dit-il.

« Le Président Macky Sall a trahi », affirme Ousmane Sonko :

Ousmane Sonko affirme qu’un peuple qui ne sait pas honorer la mémoire de ses martyrs, qui ne marque pas d’un sceau indélébile les moments tragiques de son histoire, ne saura se faire respecter dans le concert des nations. « Les juifs ont su imposer leurs Mémoriaux de la Shoah partout dans le monde, le Français ont leur Mémorial de la libération, le Rwanda de Kagamé son Mémorial du génocide. Malheureusement, tant qu’on aura à la tête de nos Etats cette élite lumpenburguesia, le complexe d’infériorité et de volontaire soumission sera de mise », poursuit le député, qui a introduit à l’Assemblée nationale une question écrite adressée au gouvernement du Sénégal à propos du massacre de Thiaroye 44.

« M. le Président respectez la mémoire de mon grand-père » !, dit Abdoul Mbaye

Le leader de l’Act demande au chef de l’Etat de respecter leurs mémoires. » Mon grand-père était un tirailleur sénégalais. Il s’appelait Abdoul Banna Mbaye. Il a fait la première guerre mondiale. Il en est revenu avec une décoration. Comme de nombreux autres, parfois volontaires, souvent enrôlés de force, mon grand-père s’est battu pour une cause qu’il pensait en rapport avec celle de son terroir. Il s’est battu contre un ennemi qu’il distinguait du colon. Sur le champ de bataille son souci restait de prouver sa bravoure et de pouvoir un jour retrouver la famille qui l’attendait sur sa terre natale », dit-il.

Babacar Gaye, porte-parole du Pds : « A quand l’émancipation de nos élites politiques » ?

N’ayant aucune honte de se glorifier d’une discrimination basée sur des desserts que la Franc servait à ses recrues sénégalaises privilégiés, alors que tous les droits leur étaient refusés contrairement aux natifs des Quatre Communes, le Président Sall ne sait même pas que les Tirailleurs Sénégalais, en référence au premier contingent, venaient de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique Centrale et de l’Afrique occidentale, selon Babacar Gaye .






Walf-Quotidien
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos