leral.net | S'informer en temps réel

Prostitution clandestine: Les neuf Chinoises poursuivies risquent gros


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Juin 2017 à 13:26 | | 0 commentaire(s)|

Les neufs Chinoises attraites hier à la barre pour proxénétisme, traite de personnes, séjour irrégulier et défaut de carnet sanitaire risquent entre trois et deux ans ferme. Elles seront édifiées sur le sort le 08 juin prochain, a-t-on appris dans les colonnes de l'As.

Tout est parti d’un contrat de location entre l’épouse du ministre de l’Agriculture, Pape Abdoulaye Seck et Massamba Ba, qui à son tour,  aurait mis la maison à la disposition d’une Chinoise nommée Li Jiling.

A en croire Mme Seck, certaines rumeurs à la Cité Isra font état de tapage nocturne, de consommation d’alcool et de va-et-vient incessants dans la maison. Un comportement qu’elle juge déshonorant pour son image. C’est ainsi qu’elle a décidé de « chasser » les occupants après seulement 15 jours de location et après avoir empoché, rubis sur ongle, la somme de 3,6 millions pour la caution de deux mois.

Seulement regrette la dame, Massamba Ba a refusé de s’exécuter. Ce qui est à l’origine de sa plainte devant la police. A la suite de cela, les éléments de la Brigade des mœurs ont fait une descente au domicile du ministre. Sur place, ils ont interpellé huit Chinoises et effectué une perquisition qui leur a permis de mettre la main sur une importante quantité de préservatifs dans des chambres et des poubelles.

Accusées de s’adonner à la prostitution, les jeunes femmes chinoises ont contesté les faits. N’empêche, elles ont toutes été inculpées et placées sous mandat de dépôt. Idem pour l’opératrice économique Li Jiling qui les convoyées.

Hier, elles ont comparu devant le tribunal des flagrants délits pour défaut de carnet sanitaire et séjour irrégulier pour les supposés filles de joies et proxénétisme, traite de personnes pour leur cheftaine. Cette dernière risque cinq ans de prison dont deux ans ferme tandis que ses acolytes devraient en prendre pour trois mois ferme.

Néanmoins, le représentant du Parquet a invité le tribunal à relaxer les filles du délit du séjour irrégulier qui n’est pas établi. Dans la foulée, il a requis la relaxe de Massamba Ba, inculpé pour complicité de proxénétisme. Ce dernier plus chanceux, avait bénéficié d’une liberté provisoire.

Une des mises en cause, Feng Ping Ling affirme qu’elle est venue en vacances à Dakar sur invitation d’une de ses copines.

Quant à Li Jiling, elle reconnait avoir payé certains billets de voyage de ses employées venues de la Chine.

Selon l’avocat de la défense, Me Ousseynou Gaye, le fait de trouver des préservatifs dans les chambres des Chinoises ne saurait constituer un délit. D’autant qu’il s’agit de 38 préservatifs contrairement au nombre pléthorique auquel fait allusion le Parquet.



 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos