leral.net | S'informer en temps réel

Protection sociale: Plaidoyer de Mme Aminata Sow pour l’augmentation des ressources financières

Le secteur de la Protection sociale souffre de moyens financiers pour assister les populations vulnérables. Une demande d’augmentation des ressources a été formulée par la Déléguée générale de la Protection sociale et de la Solidarité, à l’occasion de la présentation de la revue annuelle du secteur. L’édition 2021, qui présente les rapports de 2018 à 2019, révèle un besoin de dépenses en protection sociale qui s’élève à 7% et 4%, respectivement, du budget de l’Etat et du Pib.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Août 2021 à 09:35 | | 0 commentaire(s)|

Protection sociale: Plaidoyer de Mme Aminata Sow pour l’augmentation des ressources financières
La Déléguée générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale (Dgpsn) a plaidé hier, pour une augmentation des ressources dédiées à son secteur. Cela pour mieux prendre en charge le besoin des dépenses en protection sociale et étendre cette protection à l’ensemble des Sénégalais, particulièrement aux travailleurs de l’économie informelle.

«La question d’un financement suffisant et sécurisé est cruciale pour le futur de la Protection sociale dans notre pays, où l’exécution de nombre de projets est encore tributaire de la volonté des bailleurs de fonds», a soutenu Aminata Sow.

Elle s’exprimait à l’ouverture d’un atelier de partage de la revue annuelle de la Protection sociale. L’édition 2021 présente les résultats des réalisations des années 2018 à 2019.

Ce document fait état d’une évolution des dépenses, allant de 180 milliards 805 millions 459 mille 989 de francs Cfa à 274 milliards 316 millions 916 mille 742 de francs Cfa, soit un accroissement de 55,15%.

Alors que le besoin de dépenses en protection sociale s’élève à 7% et 4%, respectivement, du budget de l’Etat et du Pib, le niveau des dépenses est passé de 1,41% à 1,97% du Produit intérieur brut (Pib) et de 5% à 7% du budget de l’Etat.

D’où la forte recommandation de la revue qui présente les rapports des années 2018 et 2019, d’assurer un financement adéquat et durable du secteur. Entre autres recommandations, il s’agit d’étendre la Protection sociale à l’ensemble de la population.

Bien qu’encore limitée en termes de couverture, la sécurité sociale a connu un relèvement du niveau des pensions faibles, l’élaboration d’un code unique de la sécurité sociale, prenant en compte les travailleurs indépendants.

Concernant l’accès des personnes d’âge actif les plus vulnérables à un revenu, 2126 femmes et des jeunes issus du système de formation professionnelle et technique (conventionnel et non conventionnel) ont été insérés en 2020, soit un taux de réalisation de 117,72%, et une hausse de 33% par rapport à 2019, selon le rapport.

D’après la même source, 28 mille 340 femmes vulnérables ont été financées pour mener des activités génératrices de revenus, soit 160% de taux de réalisation et une hausse de 161% par rapport à 2019.

«2131 victimes ou survivants de Violence basée sur le genre (Vbg) y compris les pratiques néfastes pris en charge, soit 107% de taux de réalisation et une hausse de 42,3% par rapport à 2019», révèle la revue.






Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page