leral.net | S'informer en temps réel

Quand l’irrationnel s’invite au procès de Khalifa Sall et Cie


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Février 2018 à 09:35 | | 0 commentaire(s)|

Dans le procès de Khalifa Sall et compagnie, il y a une particularité qui commence à inquiéter plus d’un. C’est cette frénésie qui s’est emparée du tribunal, sur fond de crises d’hystérie et des militants du député - maire de Dakar qui tombent en transes. Il y a aussi cette série de malaises dans les rangs des avocats, aux relents d’atteintes mystiques. Du moins, selon mauvaises langues du palais de justice de Dakar.

En effet, certains avocats, parties prenantes dans ce procès, pas comme les autres, semblent mystiquement atteints.

La mauvaise passe des avocats

Le bruissement qui alimente les discussions au tribunal, c’est que, pour les deux premières semaines de ce procès, une belle brochette de robes noires ont déjà été victimes de malaise au sein même de la salle d’audience. Et certains ont même du être évacués à l’hôpital ou dans une clinique.

Car si les partisans de Khalifa Sall tombent en transes à cause de l’émotion, comme cela a été le cas mercredi passé, lorsqu’en pleine audience, au moment de l’interrogatoire du maire de Dakar, plusieurs personnes se sont retrouvées à terre, victimes de palpitations, avant d’être évacuées en dehors de la salle par les gendarmes, chez les avocats, la chose est plus surprenante.

Le premier à quitter la salle pour cause de malaise, a été Me Doudou Ndoye, avocat de la défense. Il sera suivi quelques jours plus tard par Me Yérim Thiam, un des avocats de l’Etat.

L’autre cas de malaise qui a marqué les esprits, c’est celui de Me Ciré Clédor Ly, un autre avocat de Khalifa Sall. Mais sa crise, il ne l’a pas piquée à la salle 4 où se tient le procès du maire, mais plutôt à la salle 3 où il avait fait un tour pour plaider un autre dossier, dans le cadre du procès des policiers de l’OCTRIS, devant la chambre criminelle, mardi dernier. Et son malaise est jugé sérieux, car il est depuis lors, hospitalisé.




Vox populi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos