Leral.net | S'informer en temps réel

Quelles huiles essentielles autorisée pendant la grossesse ?

Rédigé par leral.net le Jeudi 12 Décembre 2019 à 14:26 | | 0 commentaire(s)|

Une bonne trentaine d’huiles essentielles sont autorisées chez la future maman, tout simplement parce qu’elles ne referment pas de molécule sensible en quantité à risque. Alors pourquoi s’en priver, lorsqu’on sait justement combien il est difficile de se soigner quand on attend un bébé. On conseille souvent aux femmes enceintes d'éviter les huiles essentielles car elles peuvent passer dans le placenta. La crainte vient surtout du risque de fausse couche à cause de certaines molécules réputées abortives.


Quelles huiles essentielles autorisée pendant la grossesse ?
A titre d’exemple, l’essence de citron est très efficace pour lutter contre les nausées du premier trimestre. Pour se relaxer, la lavande et la camomille sont conseillées. Contre la constipation, très fréquente pendant la grossesse, le gingembre est bénéfique. Le laurier noble est, quant à lui, très utile pour soulager le mal de dos.

Passé le 4e mois de grossesse, une trentaine d’huiles essentielles sont autorisées, mais toujours de préférence par voie externe (en diffusion ou en massage – sauf sur le ventre et sur la poitrine). D’une manière générale, il est vivement recommandé de n’utiliser que des huiles de bonne qualité, certifiées biologiques.

Les huiles essentielles interdites pendant la grossesse

Les huiles essentielles pénètrent dans le sang de différentes manières et agissent au niveau de tout l'organisme. Elles atteignent par conséquent le bébé. Toutes les huiles essentielles qui contiennent des cétones sont interdites chez la femme enceinte. Et pour cause, ces substances sont potentiellement neurotoxiques et peuvent provoquer un avortement.

Exemple d’huiles essentielles interdites durant toute la grossesse : Achillée millefeuille, Acore calamus, Ail, Ajowan, Aneth, Anis vert, Angélique, Armoise, Bois de Siam, Cannelle de Ceylan (feuille et écorce), Cannelle de Chine, Carvi, Cèdre de l’Atlas, Cèdre de l’Himalaya, Curcuma, Cyprès, Eucalyptus à cryptone, Eucalyptus globulus, Eucalyptus mentholé, Genévrier, Girofle (clou et feuille sauf accouchement), Hysope officinale, Katrafay, Lantana, Lavande stoechade, Menthe des champs, Menthe pouliot, Menthe verte, Menthe poivrée, Nard, Noix de muscade, Origan compact et vulgaire, le romarin verbénone… La liste n’est pas exhaustive.

Par ailleurs, les huiles essentielles qui ont une action sur le système hormonal (dites hormon-like) sont également à éviter.

Pour plus de précaution, on conseille de ne pas utiliser d’huiles essentielles par voie orale pendant toute la durée de la grossesse, ni au niveau du ventre (surtout au premier trimestre, sauf recommandation express d’un professionnel).

Demandez toujours conseil à un pharmacien ou un médecin spécialisé avant d’utiliser une huile essentielle. Pas d’automédication, surtout au premier trimestre !





Yolande Jakin



Titre de votre page