leral.net | S'informer en temps réel

Ramadan et fermeture de magasins Auchan pillés: Profonds regrets des clients riverains

Cette année, avec la fermeture de plusieurs de ses boutiques pillées lors des émeutes de mars dernier, les clients riverains affectés par la situation, confient qu’ils sont même confrontés à la hausse de certains produits chez les commerçants de leurs quartiers.


Rédigé par leral.net le Mercredi 21 Avril 2021 à 10:14 | | 0 commentaire(s)|

Ramadan et fermeture de magasins Auchan pillés: Profonds regrets des clients riverains
Comme certains magasins de grande distribution, le groupe français Auchan a l’habitude de réduire les coûts des produits les plus sollicités durant le mois de ramadan. Des offres de promotion qui attirent plus de clientèle

Des nouveaux stocks de marchandises arrivent à Auchan de Sicap-Liberté. Les clients viennent en masse pour faire leurs emplettes. Le personnel les reçoit avec enthousiasme. Les clients se précipitent vers les produits en promotion. Hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux, tout le monde est au rendez-vous. ‘’Il n’y a pas trop de promotions cette année, pour le mois de ramadan, mais les prix sont quand même abordables’’, confie Fatou Diouf, une dame venant faire ses courses dans cette grande surface.

Auchan Sicap-Liberté fait partie des magasins du groupe français à nouveau opérationnels, à la suite de la vague de saccages dont ils ont été victimes en mars dernier, lors de manifestations dans l’affaire opposant la masseuse Adji Sarr et le leader du Pastef, Ousmane Sonko.

Cependant, à l’intérieur de ce magasin, le personnel ne pipe mot par rapport à cette situation ou à leur business, et nos échanges avec les clients ne sont pas permis. Trop concentrés, ils sont au nombre de 15 devant l'Auchan à ranger les marchandises. ‘’Nous ne pouvons pas répondre à vos questions, pour l'instant. Nous devons d'abord aviser la directrice. Cependant, vous pouvez échanger avec les clients, mais en dehors de l'Auchan, s'il vous plaît’’, affirme avec fermeté un membre du personnel du supermarché.

Période de grande consommation, le mois de ramadan est souvent l’occasion, pour les grandes surfaces comme Auchan, de baisser le prix de certains de leurs produits. Toutefois, même si le personnel ne dit rien, du côté des clients rencontrés dans les quartiers où les magasins pillés ne sont pas encore en service, on note que cette situation ne les laisse pas indifférents.

Car cela ne leur facilite plus l’accès à certains produits. ‘’Il y a eu moins de promotion pendant le mois de ramadan de cette année’’, révèle Astou Sène, rencontrée à Mermoz. Plusieurs magasins n’ayant pas encore rouvert leurs portes, les clients sont obligés de se déplacer vers d’autres lieux, à la recherche d’Auchan ouverts. ‘’J'habite à Mermoz ; le grand Auchan qui s'y trouvait, a été saccagé. Donc, je suis obligée de me déplacer pour trouver un de disponible pour mes courses, avant de rentrer chez moi. Je rate souvent les moments de coupure du jeûne en famille à cause de cela’’, regrette Hélène Kanté.

Une situation au grand bonheur des boutiques de quartier

Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres, et les boutiques de quartier où se trouvent les magasins saccagés ne diront pas le contraire. ‘’Auchan de Liberté 5 est fermé à la suite des dégâts qu’ont engendrés les manifestations. Je suis obligé d’aller faire mes courses à la boutique. Ce qui me revient un peu plus cher. À Auchan, je faisais toutes mes courses de ramadan à un prix moindre’’, regrette Modou Gaye, client du groupe français. D’après notre interlocuteur, les boutiquiers en profitent pour renchérir leurs produits. ‘’A Auchan, j’achète le pot de lait Gloria à 390 FCfa, mais à la boutique du quartier, il me le vend à 500 FCfa’’, compare Sophia Samb, une dame au teint clair, âgée d’une quarantaine d’années.

Trouvé dans les parages, Pape Dramé confirme aussi cette différence. ‘’Certains produits, nous pouvons les avoir à Auchan à prix bas. Ce n’est pas la même chose, en comparaison avec les prix pratiqués par les boutiquiers de quartier. Auchan nous facilitait vraiment la vie. J’achetais tous mes approvisionnements pour le mois de ramadan là-bas, à des prix moins cher’’, dit-il.

Si, pour ces consommateurs, Auchan est une aubaine, pour d’autres, c’est tout le contraire. Jeune fonctionnaire d’une vingtaine d’années, Abdou Karim Biram Faye estime qu’il faut supprimer les magasins du groupe français. ‘’Les magasins Auchan ne servent à rien. Depuis des années, nous fêtons le mois de ramadan sans eux. Je n’ai jamais mis mes pieds à Auchan et pourtant, chaque année, durant le ramadan, ma famille et moi, nous ne manquons jamais de rien. Les prix ne sont pas si importants pour moi. Je remercie Dieu’’, se défend-il.

Du même avis, Marie Louise Ndiaye, teint noir, la trentaine, habitant à Sicap Baobabs, ne voit pas la nécessité d’aller à Auchan. Ses achats, elle les a toujours faits à la boutique de son quartier. ‘’Je ne trouve pas la nécessité de m’y rendre. Chaque mois, je gagne un salaire pouvant satisfaire mes besoins personnels et ceux de ma famille. Donc, pourquoi me rendre à Auchan, alors que les boutiques de quartier sont tout près ? Et cela ne change en rien en ce mois béni de ramadan, vu que je suis chrétienne’’, fait-elle savoir.

Ces derniers ne sont pas les seuls à minimiser la présence du groupe français au Sénégal. Certains commerçants, à l’instar d’Alassane Sall, déplorent aussi son implantation, estimant que leurs bénéfices sont un peu en chute. ‘’En cette période de ramadan, à cette heure, je recevais énormément de clients. Mais depuis l’arrivée d’Auchan, ils se font un peu rares. La plupart préfèrent s’y rendre, car ils prétendent que c’est moins cher là-bas’’, regrette ce jeune boutiquier sis à Liberté 5.





EnQuête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page